Etat de délabrement des bureaux de la DRH-SDR : Le ministre de l’agriculture, Dr Nango Dembélé, interpelé !

26

Vu l’état de délabrement très avancé des bureaux de la Direction des Ressources Humaines du Secteur du Développement Rural (DRH-SDR), le Directeur de ladite Direction, M. Ousmane Guindo, a interpelé le ministre de l’agriculture, Dr Nango Dembélé, en l’invitant à constater lui-même les conditions de travail du personnel.

Ce qui a été vite fait par le premier responsable du département de tutelle qui a effectué la semaine dernière une visite de terrain à la DRH-SDR, au cours de laquelle le ministre Nango et sa délégation composée entre autres de son chef de cabinet, Seydou Diakité, ont constaté eux-mêmes les conditions pitoyables de travail du personnel de la structure. Ils travaillent dans des bureaux avec des plafonds pourris.

Après ce marathon dans les bureaux pourris (certains mêmes ont été abandonnés), le ministre de l’agriculture et sa délégation ont eu un tête à tête avec le Directeur de la DRH-SDR, M. Ousmane Guindo et son staff.

Au cours de cet entretien, le premier responsable de la Direction des Ressources Humaines du Secteur du Développement Rural a tenu à expliquer au ministre Dembélé et sa délégation les conditions de travail très difficiles de son personnel.

« Depuis plus d’un an, nous avons commencé la restitution des dossiers individuels. Et, aujourd’hui 3768 dossiers individuels dont 2042 pour le ministère de l’agriculture sont reconstitués. Mais, ces dossiers sont à même le sol et attendent d’être classés dans les armoires et salles conçus à cet effet », a indiqué M. Guindo.

Alors, le ministre de l’agriculture, Dr Nango Dembélé, est interpellé. Car la DRH-SDR travaille dans des conditions extrêmement difficiles. D’abord, sur le plan de la motivation, travailler à la DRH-SDR est devenu un sacerdoce. Parce qu’aucune prime n’existe ici.

« Ceux qui viennent y travailler sont très souvent dans une situation de standby en attendant d’avoir mieux. La DRH-SDR en tant que structure chargée de combler les cadres organiques des autres structures en personnel manquant se trouve aujourd’hui dans une situation de manque de personnel », explique M. Guindo.

A en croire le Directeur Général de la Direction des Ressources Humaines du Secteur du Développement Rural, sa structure ne dispose que de 12 bureaux que se partagent 39 agents plus une dizaine de stagiaires de l’APEJ soit au moins 03 personnes par bureau.

Cependant, tous les 12 bureaux visités par le ministre de l’agriculture sont aussi dans de très mauvais état. Pendant l’hivernage l’eau suinte dans pratiquement tous les bureaux notamment celui du Directeur lui-même.

Ayant été surpris de la situation et sans promettre quoi que ce soit au Directeur de la DRH-SDR, le ministre de l’agriculture, Dr Nango Dembélé, a déclaré qu’il a été surpris et en même temps choqué de voir les conditions très difficiles dans lesquelles travaille le personnel de « Je ne savais pas que le personnel de la Direction des Ressources Humaines du Secteur du Développement Rural travaille dans de telles conditions. J’ai entendu le cri de cœur du Directeur. Et, je vais m’engager de toutes mes forces pour que ces conditions changent », répond le ministre Nango Dembélé.

Il faut préciser que c’est la DRH-SDR qui assure le suivi et le développement du dialogue social. C’est à ce titre qu’il a adressé au ministre de Tutelle en 2015, une note relative à la sortie de crise entre la DNA et les contractuels des Centres d’Apprentissages Agricoles.

« Nous continuons à chercher les mécanismes pour leur intégration dans la fonction publique et ils sont prioritaires dès qu’une possibilité se présente », a martelé M. Ousmane Guindo au ministre de l’agriculture, Dr Nango Dembélé et sa délégation qui l’écoutaient religieusement.

ADO

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here