Mali: le journal Le Sphinx, accusé de diffamation par le fils d’IBK, en procès

18

Après une première audience il y a 15 jours, un procès a démarré ce 14 juin à Bamako, au Mali dans l'affaire qui oppose Karim Keïta au journal Le Sphinx. Le fils du président réclame 4 milliards de francs CFA (6 millions d'euros) à l'hebdomadaire pour diffamation. En cause, un article titré « Les Hirondelles, rebaptisé hôtel Sefeto, vient d’être acheté par le nouveau nabab de Bamako, Karim Kéïta, à 4 milliards de francs CFA ».

Les débats ont été particulièrement houleux ce 14 juin au matin au tribunal de la commune III de Bamako, au Mali. Le plaignant, Karim Keïta, député et fils du président de la République, était absent à la barre, contrairement à l'accusé, Adama Dramé, directeur de publication du Sphinx, un hebdomadaire d’investigation.

Le premier accuse le second de l’avoir diffamé et réclame 4 milliards de francs CFA (6 millions d'euros) de dommages et intérêts. Une véritable passe d’armes a eu lieu ce 14 juin entre les avocats de la partie civile et de la défense.

Procès politique

Ces derniers sont les premiers à être montés au créneau. Ils ont demandé la nullité de la procédure et l’arrêt des poursuites. Les avocats de la partie civile, qui ont parlé de mesure dilatoire, ont demandé à entrer dans le fond du dossier.

Source : aBamako

aBamako