NADJINI BARO MUSSO : Une révolution malienne à la pratique artisanale des épices !

24

es on peut citer : gombo, oignon, piment, poivre, poisson en poudre etc. Ainsi, nous parvenons à satisfaire le besoin de chaque malienne et malien. « En ce qui concerne les paysans ou nos parents qui vivent dans des zones reculées, nous leur donnons chaque année de l’engrais dans l’espoir de fertiliser les espaces agricoles », souligne-t-il. Avant de lancer cet appel aux jeunes : «Je veux dire aux jeunes de se lever pour travailler car il n’y a pas de sous-métier. Il faut qu’on soit fier de nous-mêmes et tout ce qu’on veut entreprendre. Notre devise doit être ‘’nous les Maliens, nous pouvons réussir’’ car la vie est un combat. Sachons qu’aucun jeune étranger ne peut venir construire notre pays à notre place. Tous les jeunes étrangers que nous voyons chez nous, viennent travailler pour leur propre intérêt. Les jeunes doivent laisser les grins pour travailler, seul le travail paye et libère l’homme. Je dois être un exemple pour les jeunes et leur dire qu’on peut réussir même sans être à l’école. Avoir l’esprit de créativité pour créer un emploi dans ton pays qui, peut te faire sortir de la pauvreté en te permettant d’aider les autres jeunes concitoyens à faire fi à l’immigration clandestine. Nous devons être fiers de nous, de notre pays et croire en Dieu. C’est le travail qui a fait sortir les autres pays de la pauvreté. Développons nos technologies, faisons des recherches et dans un avenir meilleur, d’autres jeunes étrangers viendront travailler chez nous ».

En tout cas, force est de reconnaitre que l’offre nadjini Baro musso ne cesse de s’étoffer sur le marché malien. La présence de grands groupes comme Nestlé avec son indémodable cube Maggi et de l’espagnol Jumbo, n’est pas pour faciliter la tâche aux entreprises locales. Pourtant, l’initiative de Boureima Doumbia est indéniablement couronnée de succès. Aujourd’hui, la marque Bara musso, c’est aussi des produits d’entretien et notamment de l’eau de javel et du savon liquide. L’usine est implantée en Guinée Conakry, en Côte D’ivoire et au Burkina Faso et à l’extérieur. « Mon souhait est que le Mali soit parmi les pays les plus industrialisés dans le domaine de l’industrie agro-alimentaire. Que tous les maliens, maliennes de l’intérieur et de l’extérieur tirent profit », a conclu le Pdg Doumbia.

A.Touré

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here