La FIJ inquiète pour deux journalistes menacés au Mali (communiqué)

8

Abidjan, 14 juin (AIP) – La Fédération Internationale des Journalistes (FIJ), s’inquiète pour l’intégrité de deux journalistes maliens, Aboubacar Dicko et David Dembélé qui reçoivent des menaces de mort et des insultes proférées contre eux par des appels nocturnes et sur les réseaux sociaux.

Selon les rapports de la presse, le 30 mai dernier, les deux journalistes ont publié dans les journaux « Dépêches du Mali » et « Le Monde Afrique », une enquête relative à des comptes de l’épiscopat malien à la banque HSBC en Suisse pour un solde total de sept milliards de francs CFA. L’enquête mettait en cause Mgr Zerbo, en attente d’être nommé cardinal.

A la suite de menaces, les journalistes maliens ont été placés sous protection policière. Ils ont déposé une plainte contre X le jeudi 8 juin et une enquête a été ouverte. Selon l’un des journalistes contacté par Sahelien.com, « Le Monde Afrique », pour lequel collaborent les deux journalistes, a adressé une lettre à Mgr Zerbo pour protester contre les menaces reçues.

«Ces intimidations inacceptables sur des journalistes qui ne font que leur travail s’apparentent à une forme de torture morale, et constituent une atteinte à la liberté de la presse. Nous les condamnons avec la plus grande fermeté, et nous demandons à la fois que leur protection soit assurée et que les auteurs de ces menaces soient identifiés et condamnés », a déclaré Philippe Leruth, le président de la FIJ.

Source : aBamako

aBamako