Nid des Aigles: Yacouba Sylla calme le jeu!

42

A la veille du Mali-Gabon de la première journée des éliminatoires de la CAN 2019 samedi dernier, un sujet ayant défrayé la chronique a failli faire passer au second plan la première rencontre qualificative des Aigles du Mali à la CAN Cameroun 2019.
En effet, après une déclaration de Yacouba Sylla sur l'état du "délabrement" de leur Q.G habituel, le Centre de Kabala s'était retrouvé au cœur de l'actualité sportive malienne. Sans être très bien compris dans ses propos, le capitaine des Aigles s'était attiré la foudre d'une partie des supporters. En bon leader de groupe, Yacouba Sylla a tenu aplanir la situation après la victoire sur le Gabon (2-1).

"Peut-être que j'ai parlé sur un ton qui était assez fort. Mais que l'on sache que ce n'était pas pour vexer qui que ce soit ou manquer de respect à personne. On est tous là pour servir la patrie. Donc qu'on se serre les coudes et Inchallaw ça va aller. Quand je faisais ma déclaration je ne ciblais pas un tel ou un tel parce qu'on ne sait pas à qui s'adresser exactement. Tout ce que l'on souhaite c'est de voir les choses s'améliorer pas uniquement pour nous mais pour tout le monde puisqu'après nous il y a d'autres générations qui arrivent. Peut-être que le pays n'a pas beaucoup de moyens, mais faire avec le peu de moyen qu'on a pour mettre l'équipe dans de bonnes conditions lui permet d'avoir des certitudes. Dans le football professionnel, il n'y a pas que le terrain. Il y a des petits détails hors du terrain qu'il faut aussi prendre en compte... Une fois de plus, je tiens à préciser que ma déclaration ne visait personne ou manquer de respect à qui que ce soit, mais juste pour que les choses puissent s'améliorer" , a expliqué celui qui est impliqué sur les deux buts du Mali face au Gabon.

Impatients de la victoire de leur équipe, quelques supporters s'étaient énervés à la mi-temps s'en prenant aux Aigles lorsque les Panthères du Gabon menaient 1-0. De retour de la pause, Yacouba Sylla et ses coéquipiers ont égalisé et pris l'avantage au score coup sur coup (54' par Kalifa Coulibaly et 57' par Yves Bissouma) pour fêter en communion la victoire avec les supporters après la rencontre.
"On peut comprendre que certains supporters étaient mécontents du résultat à la mi-temps. ça nous a vexés, mais c'est le foot. Ma déclaration d'après-match ne visait pas tous les supporters car on a vu beaucoup de personnes nous soutenir et danser aussi. C'est pourquoi on a tenu à les remercier après le match", a précisé auprès de Footmali celui qui a hérité du brassard de capitaine, après l'emblématique capitaine Seydou Kéita, pour son sens élevé de rassembleur et de leader exemplaire.

International Aigle depuis juin 2012, le joueur de Rennes n'a manqué qu'une seule rencontre avec les Aigles (2e journée éliminatoires du Mondial 2018 en raison d'une blessure) depuis son arrivée dans le Nid. A son actif, il compte une trentaine de matches et se démarque comme l'un des rares joueurs réguliers et performants du groupe Aigles.
par Alassane Cissouma

Source : aBamako

aBamako