Sauvegarde des berges du Diafaranako en commune III : AJBK sensibilise les riverains à adopter les bonnes pratiques

14

Dans le cadre de la 18e édition de la quinzaine de l’environnement, l’Association des Jeunes de Badialan III Kodabougou (AJBK) a organisé une conférence débat sur les berges du marigot Diafaranako, le jeudi 08 Juin 2017, afin de sensibiliser les populations riveraines dudit marigot sur les bonnes pratiques à adopter afin d’éviter les effets dévastateurs des inondations récurrentes dont ils sont victimes. La conférence était animé par Assane Diarra avec ses côtés le président de la commission d’organisation de la 18e édition de la quinzaine de l’environnement Amadou Dicko et en présence des notabilités du quartier et des membres de l’AJBK.
Le président de l’Association des Jeunes de Badialan III Kodabougou (AJBK) Amara Sidiki Dagnoko a fait la genèse de la création de leur association qui a été porté sur les fonds baptismaux depuis une décennie dans le but de sensibiliser, de conscientiser les populations riveraines du Diafaranako sur les multiples dangers qu’ils encourent en côtoyant ce marigot jadis creuset des jeunes du quartier.
Il a cité les principales actions menées par l’association dans le but de la sauvegarde du marigot et des populations riveraines comme la plantation des arbres aux abords, le curage des caniveaux, la création d’une brigade pour sensibiliser les populations riveraines à ne pas déverser leurs immondices dans le lit du marigot etc.
Mamadou Sanogo chef du quartier de Badialan III l’environnement englobe tout et tout le monde doit y mettre son sien pour accompagner les jeunes dans leur tache qui contribue à assainir le quartier de Badialan et Kodabougou. Amadou Dicko président de la sous commission d’organisation de la 18e édition de la quinzaine de l’environnement a salué les jeunes de l’ (AJBK) pour leur inlassable effort en faveur de l’assainissement qui depuis une dizaine d’années œuvrent dans ce domaine.
Assane Diarra, le conférencier a épluché les causes de l’inondation et ses multiples conséquences. De L’occupation des servitudes des fleuves et marigots à l’occupation illicite des lits des marigots et fleuves qui entrainent d’énormes pertes des fois en vies humaines. Il a annoncé que les prévisions de la Direction Nationale de la Météorologie prévoient d’énormes pluies courant cette année 2017. « Il faut vous préparez en conséquence », prévient-il. Les inondations de 2013 ont causé d’énormes pertes dans plusieurs quartiers de Bamako et Badialan n’y a pas fait exception.
« En prélude à la saison pluvieuse nous avons organisé cette conférence débat afin de dégager des pistes permettant d’éviter les conséquences. Nous avons une brigade de veille afin que les populations ne déversent pas leurs eaux usées et ordures dans le marigot qui est une des causes des inondations aussi. Nous menons des campagnes de sensibilisation au sein du quartier », dit-il.
Le conférencier a invité les autres associations du quartier à emboiter le pas à ces jeunes dans le but d’amenuiser les conséquences des inondations. Selon lui, les élus ont leur part dans le phénomène à travers la vente des servitudes des marigots. « Le changement de comportement est un processus à long terme mais nous veillerons afin d’éviter les inondations et leurs multiples conséquences », conclu-t-il.

Source : aBamako

aBamako