Déclaration de Politique Générale : Le quitus des élus

16

Le Premier Ministre n’a pas dérogé à la règle de la déclaration de politique générale. Après la présentation de sa DPG le lundi 12 juin dernier à l’Hémicycle, les députés ont donné quitus à Abdoulaye Idrissa Maïga de dérouler son programme gouvernementale.

Deux mois et quelques jours après son appel par le Président de la République pour prendre les destinés de la Cité Administrative de Bamako, Abdoulaye Idrissa Maïga a marqué officiellement sa prise de fonction par la présentation de sa DPG, dont les grands axes portent sur le parachèvement accéléré de la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali issu du processus d’Alger, l’apaisement du climat social, la satisfaction des besoins se rapportant au Programme Présidentiel d’Urgences Sociales et l’Adaptation de la diplomatie malienne aux ambitions du Mali en relation avec les questions aussi bien régionales, sous-régionales qu’internationales.

Mise en œuvre accélérée de l’Accord

Pour le premier Ministre, la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger est la mère de toutes les priorités nationales, comme atteste le long passage consacré au thème obsessionnel et lancinant de la paix qui exige une mobilisation effective et constante de toutes les forces vives de la nation.

« La mise en œuvre efficace de l’Accord pour la paix et la réconciliation…constitue un pilier solide pour le retour de la paix, le renforcement de notre souveraineté nationale et le développement harmonieux de notre pays », a insisté le PM.

D’ici le 30 juin, a annoncé le Premier Ministre, une mission de bons offices se rendra dans les régions de Kidal, du Delta intérieur et de la boucle du Niger pour ‘’rendre effective la présence de l’Etat à Kidal, contribuer à stabiliser le Centre et surtout consolider davantage le vivre ensemble’’. Tout compte fait, un ensemble de mesures permettra de favoriser progressivement le retour de l’Etat sur toute l’étendue du territoire, « plus particulièrement en assurant un retour visible de l’administration à Kidal et l’installation des structures de l’Etat dans la nouvelle région de Taoudénit ».Trois Actions fortes marqueront cette étape, à savoir Action « Kidal » , Action « Delta du Niger » et Action « Boucle du Niger ».

Prenant en compte toutes les initiatives et les mesures réalistes entreprises dès le début du mandat présidentiel, le Gouvernement s’attèlera sans relâche à la réforme de notre Armée et, ce, en mettant en œuvre, de façon efficiente et rigoureuse, la Loi d’Orientation et de Programmation Militaire (LOPM), peut-on lire entre les lignes de la DPG. Laquelle précise que l’application de celle-ci permettra de hisser nos forces armées et de sécurité à la hauteur des défis et des enjeux de l’heure, en particulier la lutte contre le terrorisme.

«Le Gouvernement veillera à l’application du nouveau Statut général des militaires en vue de leur épanouissement. Un Plan intégré de sécurisation des Régions du Centre (Ségou et Mopti) sera mis en œuvre sans délai», a déclaré le PM.

Concernant la lutte efficace contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée, la DPG d’Abdoulaye Idrissa Maïga précise que le Gouvernement mettra un accent particulier sur ‘’le renforcement des capacités en renseignements, la formation en vue d’une meilleure maîtrise de la conduite des opérations, la conduite des opérations de terrain, la dotation en moyens de défense appropriés comme le lui imposent ses obligations régaliennes de protection de la terre de nos ancêtres, l’acquisition d’équipements militaires adaptés à nos besoins, d’armes et de minutions ainsi que le renforcement des capacités opérationnelles sur le terrain et la réhabilitation ou la construction d’infrastructures pour l’exploitation optimale des matériels et des équipements militaires’’.

« Le Gouvernement s’attèlera avec ardeur et conviction à la consolidation du cadre juridique et institutionnel en matière de Sécurité et de Protection civile», a promis le Chef du Gouvernement.

Le Climat social

Aux dires du PM, il relève d’impérieuse nécessité qu’une nouvelle approche soit trouvée aux malaises sociaux dans notre pays marqué ces derniers temps par les différentes grèves. De ce point de vue, Abdoulaye Idrissa Maïga prône le dialogue social comme fil conducteur de toutes les actions les départements ministériels.

«Le Gouvernement a pleinement conscience que, pour réussir sa mission, il doit adopter, comme stratégie d’actions, le renforcement du dialogue social avec l’ensemble des partenaires sociaux sans exclusive aucune», a déclaré le PM Abdoulaye Idrissa Maïga.

Dans le cadre du développement de ce dialogue avec les institutions de la place, la DPG révèle une batterie d’actions à entreprendre, notamment ‘’l’Adaptation du Code du Travail à l’évolution du contexte socioéconomique et institutionnel, la création du Conseil National du Dialogue Social dont la mission sera de contribuer à l’instauration d’un climat social apaisé à travers l’animation d’un cadre permanent de concertation entre le Gouvernement et les partenaires sociaux en vue de prévenir et de mieux gérer les conflits collectifs, l’élaboration d’une politique nationale en sécurité et santé au travail, la poursuite de la révision des conventions collectives en vue de les adapter à l’évolution de l’environnement du travail et la mise en œuvre du Programme Pays pour le Travail Décent, constituent les autres mesures qui vont contribuer à améliorer les conditions de vie et de travail dans tous les secteurs de la vie économique’’.

Les urgences sociales

Le PM a fait comprendre que le Programme Présidentiel d’Urgences Sociales est un vaste chantier du Président de la République, qui vise à réduire, de façon significative, les inégalités dans l’accès aux services sociaux de base pour la période 2017-2020. Il est essentiellement basé sur les secteurs de l’Eau, la Santé, l’Energie et les Pistes rurales.

En matière de gestion de l’eau, le Gouvernement prendra toutes les initiatives nécessaires en vue de permettre l’accès du plus grand nombre des populations à l’eau potable. Le Projet d’Alimentation en eau potable de la ville de Bamako à partir de Kabala en 2018, 449 équivalents points d’eau modernes en milieu urbain et semi urbain dont 55% en 2017 et 45% en 2018.

« Avec ces réalisations, le taux d’accès de la population à l’eau potable sera porté en 2018 à 78% en milieu urbain et 65% en milieu rural, contre respectivement 70% et 63,30% en 2015 », a précisé Abdoulaye Idrissa Maïga.

Concernant la gestion de l’Energie, le PM a fait savoir que de vastes chantiers ont démarré et que le développement socio-économique de notre pays leur impose d’accorder une place de choix à l’électrification rurale et sa pérennisation parce qu’en plus elle est un facteur important dans l’essor des activités génératrices de revenus et dans la lutte contre le banditisme.

« A terme (en 2018), le gouvernement se propose de porter le taux d’accès à l’électricité en milieu urbain à 89% contre une réalisation de 80% en 2015 et pour le milieu rural à 31,23% contre 16,57% en 2015 », a souligné le Chef du Gouvernement dans la DPG.

En ce qui concerne la santé, le Gouvernement mettra un accent bien particulier, au cours de la période 2017-2018, sur les soins de Santé primaire (SSP) et la Couverture Sanitaire Universelle (CSU) qui serviront de leviers pour faciliter l’accès des populations aux services de santé de qualité.

Le PM a promis la poursuite de la mise en œuvre de la réforme sanitaire ainsi que le renforcement des plans et stratégies pour mieux organiser le système de gestion des grands hôpitaux (Point G, Hôpital Gabriel Touré, Hôpital du Mali, Hôpital de Kati et les hôpitaux régionaux). Aussi, le Gouvernement a pris l’engagement de procéder à l’érection de 12 Centres de Santé Communautaire en Centres de Santé de Référence, de 6 Centres de Santé de Référence en Etablissements Publics Hospitaliers de 2e référence, de 4 Établissements Publics Hospitaliers de 2e référence en 3èmeréférence.

Dans le secteur de l’éducation, le Gouvernement, par la voix du Premier Ministre, entend entreprendre à l’horizon 2018 le renforcement des capacités des enseignants, de leurs conditions de vie et l’amélioration de la gestion du personnel, de la gestion décentralisée du système éducatif, des infrastructures scolaires par la création des lycées de Niamana, Nara et Mandiakuy, etc.

Parlant des pistes rurales, l’accent a été mis sur la préservation de l’existant pour 42000 km de routes de réseau prioritaire et 27000 km de routes en terre et 8825 km de pistes rurales. En plus des réalisations déjà faites que sont 670 km de routes bitumées, 550 km de routes en terre et deux ponts, 925 km de pistes rurales seront construites ou réhabilitées dans les Régions de Koulikoro, Sikasso et de Mopti dont 400 km pour faciliter l’accès aux vergers de mangues en toute saison dans les zones de Yanfolila et de Sikasso. 445 km de pistes pastorales seront réhabilitées et 330 km de pare-feu aménagés.

Le renforcement de la présence du Mali sur la scène internationale

«La politique Extérieure du Mali sera essentiellement mise au service du développement de notre pays », a martelé le PM. Dans ce cadre, le Gouvernement envisage de rechercher et de saisir toutes les opportunités qui permettront à notre pays de bénéficier de plus d’échanges économiques et commerciaux tout en rendant la destination Mali plus attractive.

Ainsi, les actions du Gouvernement porteront, au cours de la période 2017-2018, sur la relecture de la carte diplomatique et le renforcement de la place du Mali dans le monde, la promotion des Maliens aux différents postes, au sein des Organisations internationales, régionales et sous-régionales, la tenue de la 11e Conférence des Ambassadeurs et Consuls Généraux. Le renforcement de la sécurité juridique de la diaspora malienne, l’implication de la diaspora dans le développement du Mali à travers le TOKTEN, la poursuite du processus de déploiement de la Force conjointe du G5 Sahel et du processus d’élaboration de la Politique Nationale de Coopération au Développement.

Les fruits de la visite d’IBK en Arabie Saoudite

A en croire au PM, plusieurs projets de développement ont reçu l’assentiment des autorités saoudiennes lors de la visite du Chef de l’Etat. Il s’agit des projets de la construction d’un hôpital de 3ème génération, d’un quatrième pont et de l’aéroport de Kidal, la réfection de la route Sévaré-Gao et la réalisation de la route Bourem-Kidal-frontière algérienne.

Le quitus des députés à la DPG

Réunis en plénière hier jeudi 15 juin 2017, les députés ont donné leur quitus à la DPG du PM Abdoulaye Idrissa Maïga.

Cyril ADOHOUN

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here