Dr Bocary Tréta, Président RPM et de la CMP, sur le referendum au Mali : « Les Maliens vont se mobiliser et voter très largement en faveur de ce texte fondamental ! »

18

Les Maliens sont appelés aux urnes le 9 juillet prochain pour se prononcer sur la révision constitutionnelle initiée par le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita (IBK). Très confiant quant à l’issue de cette consultation populaire, le Président du RPM et de la Convention de la Majorité Présidentielle, Dr Bocary Treta, invite à la mobilisation pour une plus large adhésion au projet et appelle le camp d’en face au fair-play et à une campagne civilisée.
Assurance LAFIA bon ramadan 2017
Si la révision constitutionnelle divise les Maliens, à la Majorité présidentielle, l’on semble plus serein, à l’image du Président du Rassemblement pour le Mali, non moins président en exercice de la Convention de la Majorité Présidentielle (CMP), Bokary Tréta. L’ancien ministre du Développement Rural pense que l’initiative de soumettre la révision de la constitution de 1992 en cette période n’est pas fortuite. Bokary Tréta argue en effet que la crise multidimensionnelle que le Mali a connue en 2012 nécessite que les insuffisances de la démocratie malienne soient corrigées.
A cela s’ajoute la signature de l’accord pour la paix issu du processus d’Alger qui contraint le Mali à intégrer des dispositions nouvelles dans la loi fondamentale. « Le président IBK a pris le pays dans un contexte particulier. Le pays était secoué par une crise multidimensionnelle. N’eut été l’intervention de nos amis à nos côtés, l’Etat démocratique malien serait un souvenir lointain aujourd’hui. Par la suite de ces douloureux évènements, nous sommes allés à la table des négociations. Avec la signature d’un accord historique pour la paix et la réconciliation nationale, certaines dispositions qui doivent renforcer la paix et l’unité doivent être traduites dans la loi fondamentale. »
Pour l’enfant de Diondiori, la signature de l’accord pour la paix pourrait à elle seule justifier la révision constitutionnelle, qui n’est nullement un changement de constitution et donc de République. « Je pense que ce seul élément était suffisant pour amener tous les citoyens maliens de bonne foi à comprendre la nécessité et l’opportunité de cette révision constitutionnelle. Je félicite personnellement le Chef de l’Etat, qui l’a compris et qui a pris cette initiative. Je salue aussi les députés de la majorité. Le texte est voté et sera soumis au peuple malien. Les questions fondamentales sont réglées par cette constitution. » Il est persuadé que cette initiative d’IBK d’aller jusqu’au ne connaîtra pas le même sort que celle engagée par deux de ses prédécesseurs, à savoir Alpha Oumar Konaré et Amadou Toumani Touré.
Loin de se comporter en va-t-en-guerre, Bokary Tréta invite les détracteurs du texte soumis à l’approbation des Maliens à mieux le parcourir, à l’analyser et à se l’approprier plutôt que de le rejeter systématiquement, par pure démagogie politicienne ou en tentant d’influencer le vote populaire par des affirmations sans fondements. « C’est compréhensible qu’ils (le camp du non, ndlr) donnent leurs avis. Mais qu’ils donnent leur avis en respectant les autres. Dans le respect de l’autre. Qu’ils sachent que nous sommes en démocratie représentative. Il y a forcément une majorité et une opposition. Que les uns et les autres se respectent. Nous souhaitons que ces campagnes-là soient la plus apaisée possible et la plus conviviale possible. Une campagne durant laquelle chaque citoyen ait la possibilité d’exprimer son opinion pourvu que le peuple soit éclairé au mieux et puisse faire un choix conséquent. »
Le Président de la CMP que l’on considère aussi comme une bête politique à la CMP est convaincu que le « oui » l’emportera largement au soir du 9 juillet prochain car, estime-t-il, il a foi dans le peuple malien qui aspire au changement véritable. Un travail de sensibilisation doit précéder cependant la date du scrutin. « Le respect que j’ai pour le peuple malien, la conviction que j’ai pour notre peuple, c’est que si le peuple est bien informé, il va se mobiliser et voter très largement ce texte fondamental... »
La majorité, ajoutera-t-il, en guise d’avertissement au front du « non », est déjà très mobilisée pour réussir sa mission. « Nous en tout cas, majorité présidentielle nous allons sillonner le pays, nous irons dans toutes les régions, nous irons dans tous les cercles, toutes les communes. Nous allons utiliser tous les créneaux de communication pour apporter la bonne information, l’information vraie qui permette à chaque citoyen de décider de lui-même en toute conscience. », souhaite Bokary Tréta.
Par ABD

Source : aBamako

aBamako