Point de presse hebdomadaire du porte-parole du gouvernement : Trois projets de loi et une communication verbale détaillés

6

Le 9e point de presse hebdomadaire du ministre du Commerce, Porte-parole du Gouvernement, Abdel Karim Konaté, s’est tenue ce jeudi 15 juin dans les locaux de son département. Il avait comme invités le ministre de la Décentralisation et de la Fiscalité locale et des Mines, respectivement Alhassane Ag Hamed Moussa et Tiémoko Sangaré, pour donner des explications aux journalistes sur trois projets de loi et une communication verbale adoptés en conseil des ministres.

Pour rendez-vous avec les journalistes, le ministre de la Décentralisation et de la Fiscalité locale avait pour mission d’expliquer aux journalistes la nécessité d’adoption du projet de loi déterminant les conditions de la libre administration des collectivités territoriales et de ceux portant code des collectivités territoriales et statut particulier du district de Bamako.

« Depuis la tenue des états généraux sur la décentralisation, il y a eu un certain nombre de changement par rapport à ce texte dans le sens de l’approfondissement de la décentralisation. Avec la signature de l’accord de paix issu du processus d’Alger au Mali, il s’est avéré nécessaire de revoir ces textes pour prendre en compte certaines disposition de l’accord », s’est justifié le ministre de la Décentralisation et de la Fiscalité locale

Ces projets de loi permettront de prendre en compte certaines préoccupations pour une meilleure gestion des collectivités territoriale. C’est ainsi que dans le projet de loi sur la libre administration des collectivités, il est question du réaménagement des modalités de contrôle des collectivités territoriales, de transfert des services déconcentrés de l’Etat et de ressources pour renforcer la décentralisation dans cadre de la régionalisation. Dans ce même projet de loi est prévu, a précisé le chef du département de la Décentralisation et de la Fiscalité, de la mise en place des comités locaux de sécurité qui fonctionnera sous l’autorité du chef de l’exécutif local.
S’agissant du code des collectivités, il prévoit l’élection du président du cercle au suffrage universel direct. Ce nouveau code une fois adopté, a indiqué le ministre Alhassane Ag Hamed Moussa, permettra de mettre l’accent sur les modalités d’appui conseil à la place de l’assistance conseil prévu par le texte précédent.

Le statut particulier du district de Bamako va permettre d’établir un système de contrôle de la mairie centrale, qui relève désormais du ministère chargé de la décentralisation. Le même statut prévoit l’augmentation du nombre des adjoints au maire de deux à cinq.
L’intervention du ministre des Mines avait trait à la fermeture des sites d’orpaillage du 15 juin au 30 septembre. Les raison qui justifient cette mesure des autorités maliennes s’expliquent selon Pr. Tiémoko Sangaré, par l’augmentation des risques d’éboulement en période hivernale et le manque de bras valide dans les champs. Il a aussi souligné l’inquiétude des autorités par rapport à la multiplication des sites d’orpaillages dans ces dernières années.

« L’orpaillage a connu une évolution exponentielle dans notre pays. Les sites s’ouvrent partout avec beaucoup de risques. Nous estimons aujourd’hui que c’est un phénomène qui constitue un quadruple défi pour notre pays, le défi économique, le défi environnemental, le défi social et le défi sécuritaire », a-t-il annoncé.
Youssouf Coulibaly

Source : aBamako

aBamako