Afin de leur permettre de mener leurs activités dans la légalité au Mali : La HAC signe des conventionsavec certains services privés de communication audiovisuelle

15

Le président de la Haute Autorité de la Communication (HAC) Fodié Touré a procédé à la signature de conventions avec les patrons de Liberté TV, d’AfricableTélévision,de Canal + et de Médi-1 afin de leur permettre d’exercer leurs activités en toute légalité au Mali. C’était le lundi 12 juin dernier à l’hôtel Radisson Blu.
Assurance LAFIA bon ramadan 2017
En effet, la Haute Autorité de la Communication (HAC), conformément à ses missions a autorisé certains services de communication audiovisuelle à émettre sur le territoire malien à travers la signature de conventions avec leurs responsables.
Selon son président Fodié Touré, c’est lors de sa première session ordinaire de 2016 que la HAC a décidé de signer des conventions avec des services de communication audiovisuelle exerçant dans la légalité où l’établissement et l’exploitation ne nécessitent pas de recours à un appel à candidatures.
C’est dans ce cadre dit-il, que la HAC a signé des conventions avec deux chaînes de télévision (Liberté TV et Africable Télévision), trois sociétés de distribution de programmes (Canal+International, TNT SAT AFRICA et SATCON Mali) et une radio internationale (Radio Méditerranée internationale‘’Médi1’’).
Il a également souligné que la signature de conventions avec la société chinoise STARTIMES et la SOTELMA-SA initialement annoncées,se fera ultérieurement et qu’elles viendront agrandir le cercle des partenaires de la HAC.
En marge de ces signatures de conventions, le président de la HAC Fodié Touré a procédé au lancement de trois autres évènements importants. Il s’agit du lancement de la procédure de mise en conformité des radios privées émettant sur la base d’arrêté interministériel et d’autorisation provisoire, de l’appel à candidatures pour l’établissement et l’exploitation de radios et de télévisions privées et celui de l’appel à candidatures pour l’établissement et l’exploitation de services privés de diffusion.
A en croire Fodié Touré, sa structure s’est fixée des objectifs précis qu’elle a insérés dans un chronogramme d’activités s’étalant sur le second semestre de l’année 2017 et le début de l’année 2018. Ceci, dans le cadre de la mise en conformité au cadre législatif et règlementaire, des services privés de communication audiovisuelle. Cette mise en conformitéprécise-t-il, concernera les services privés de radio qui exercent conformément aux textes.
Il s’agit, selon lui, de 387 radios qui émettent sur la base d’arrêtés interministériels et de 94 radios émettant sur la base d’autorisations provisoires. Pour ce faire, poursuit-il, il sera accordé aux premières un délai de six (6) mois et aux secondes,un délai de quatre (4 mois). Et les deux délais commencent à partir du 03 Juillet 2017. C’est pourquoi, il a invité les promoteurs des dites radios àenlever les dossiers auprès du secrétariat permanent de la HAC à partir de cette date.
La cérémonie a aussi été marquée par le lancement, à compter du mardi 13 Juin 2017, de l’appel à candidatures pour l’établissement et l’exploitation de 57 radios privées reparties sur toute l’étendue du territoire en raison de cinq (5) dans le District de Bamako, deux (2) dans chaque capitale régionale et d’une (1) dans chaque chef-lieu de cercle. L’occasion a également été mise à profit pour le lancement de l’appel à candidatures pour l’établissement et l’exploitation de sociétés de diffusion de services audiovisuels dont les dossiers sont disponibles auprès du secrétariat permanent de la HAC à compter du 13 juin 2017 pour les radios et à partir du 13 juillet 2017 pour les sociétés de diffusion et les télévisions privées.
Par ailleurs, Fodié Touré a indiqué que sa structure définira des cadres précis de collaboration avec l’Office de Radiodiffusion et Télévision du Mali (ORTM), l’Autorité Malienne de Régulation des Télécommunications, TIC et de la Poste (AMRTP) et la Société Malienne de Transmission et de Diffusion (SMTD). Et qu’elle poursuivra aussi les rencontres sectorielles avec les associations professionnelles des médias et approfondira ses relations avec les partenaires techniques et financiers dans les semaines à venir.
Enfin, il a annoncé que pour les élections générales de 2018, la HAC projette d’organiser à Bamako en octobre 2017, un séminaire thématique sur la régulation des médias en période électorale.
Moussa Sékou Diaby et Rokiatou Sidibé (stagiaire)

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here