Abdoulaye Idrissa Maïga à l’Assemblée Nationale du Mali : « Nous avons compris l’aspiration légitime des maliens et des maliennes… »

22

Conformément aux dispositions de l’article 78 de la Constitution, le Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga accompagné de son staff gouvernemental a défendu devant les députés le jeudi 15 juin 2017, sa Déclaration de Politique Générale. Après des débats houleux, la DPG a été adoptée par l’Assemblée nationale avec 108 voix pour, 35 contre et 0 abstention.

Quelques mois après sa nomination, le nouveau locataire de la Primature Abdoulaye Idrissa Maïga pour sa première fois à l’hémicycle en qualité de chef du gouvernement aura inscrit sur sa liste d’acquit la validation de sa DPG. En effet à travers une maitrise totale de son sujet, le PM a su convaincre la majorité des députés sur la pertinence des axes prioritaires pris en compte dans sa DPG.

Cette déclaration de politique générale du gouvernement qui définit ses actions prioritaires est bâtie autour de quatre grands axes. Il s’agit du parachèvement de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger, l’’apaisement du climat social, la mise en œuvre du programme présidentiel d’urgences sociales et l’adaptation de la diplomatie malienne aux exigences de sa place et de son rôle dans les questions sous régionale, régionale et internationale.

Selon le PM, ces quatre axes qui orienteront les actions gouvernementales s’inspirent de l’aspiration légitime du peuple malien à vivre en paix et en sécurité, à accroitre leurs revenus et avoir des emplois. C’est pourquoi, selon lui, le gouvernement a pris la décision sous l’impulsion du président de la république d’accélérer la marche du pays vers une société plus solidaire, plus apaisée, plus harmonieuse, résolument tournée vers l’innovation, le progrès et un développement bien intégré.

« Le gouvernement entend poursuivre et consolider le dialogue qu’il a entamé avec tous les acteurs de notre pays, notamment les syndicats et les autres acteurs sociaux » a-t-il indiqué.

Et pour ce faire, dit-il, son équipe va recueillir leurs préoccupations et œuvrer à trouver les meilleures solutions mais également et surtout leur expliquer les efforts déployés par le gouvernement, malgré ses moyens limités. Par ailleurs, le Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga, a donné l’assurance que le gouvernement fera face aux défis de modernisation de l’armée malienne afin qu’elle puisse être au diapason des exigences sécuritaires du temps.

Au cours de la séance plénières, du jeudi 15 juin, le PM s’est soumit aux différentes questions posées par les députés des groupes parlementaires de la majorité et de l’opposition.

L’opposition parlementaire en bloc rejette la DPG d’AIM

Les deux groupes de l’opposition parlementaire (VRD et ADP-SADI) ont sans surprise voté contre la DPG du Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga. Et pour cause, selon le député Bakary Diarra du groupe ADP-Maliba SADI, les annonces faites dans cette DPG ne pourront pas être réalisées compte tenu du temps imparti qui est d’environ 14 à 15 mois. Dans la même dynamique, le député Mody N’Diaye du groupe VRD, juge le document ‘’illusoire’’ et en déphasage avec les préoccupations du peuple malien. Selon lui, la DPG présentée par le PM, Abdoulaye Idrissa Maïga, n’aborde pas suffisamment les urgences du moment notamment la question du referendum prévu le 09 juillet prochain ainsi que les élections locales et communales, et les élections présidentielles de 2018.

Selon Mody N’Diaye la DPG, n’ouvre aucune perspective à la jeunesse et que les promesses faites au Mali sur la scène internationale n’ont été respectées. Raison pour laquelle les députés de l’opposition ont voté contre avec 35 voix.

Par Moïse Keïta

Source : aBamako

aBamako