Mali: attaque meurtrière dans un lieu de villégiature en banlieue de Bamako

38

Dimanche 18 juin en fin d'après-midi, des hommes armés ont pris d'assaut le campement Kangaba, situé dans la banlieue de la capitale, un site notamment prisé des touristes occidentaux. Les forces maliennes ont donné l'assaut vers 19h, heure locale. Le dernier bilan disponible fait état de sept morts, dont cinq assaillants, quatre blessés et une trentaine d'otages libérés.

Les restes du campement Kangaba, à l'est de Bamako, ont brûlé toute la nuit après avoir été incendiés par deux petits groupes de terroristes, selon le ministre de la Sécurité Salif Traoré.

Dans l'après-midi, deux petits groupes de terroristes se sont attaqués à ce lieu très prisé des expatriés et des Occidentaux. Selon des témoins, les assaillants seraient arrivés en voiture et à moto par deux endroits distincts. Ils connaissaient la configuration des lieux, ils connaissaient le terrain, toujours selon le général Traoré. Ils auraient d'abord tiré en l'air avant de tirer sur des clients installés autour d'une piscine. D'après une source, ils cherchaient surtout à abattre des Occidentaux. Le campement est un petit village éparpillé sur les colines verdoyantes. C'est ce qui a rendu si difficile le travail des forces spéciales anti-terroriste maliennes. Selon plusieurs témoignages concordants, c'est un militaire occidental, qui se trouvait en permission au campement qui aurait ouvert le feu le premier sur les assaillants, les forçant à se retrancher.

Après avoir tiré sur les clients, les terroristes se sont cachés dans la montagne et sur le site, harcelant pendant des heures les militaires et prenant en otage plus de trente clients.

La zone a été bouclée par les forces spéciales anti-terroristes du Mali. Depuis l’attentat au Radisson Blu, en novembre 2015, le Mali a développé tout un système de Forces de réaction rapide, les Forsat. Elles ont été appuyées par des éléments de la Minusma, la mission des Nations unies et des militaires européens. Les militaires maliens ont donné l'assaut vers 19h, heure locale. L'assaut des soldats s'est terminé après quelques dizaines de minutes.

Ces forces sont intervenues très rapidement, c’est indéniable, mais selon plusieurs témoignages concordants, c’est une intervention à l’intérieur de l’hôtel dès le début de l’assaut qui a permis de mettre les assaillants en déroute.

Selon plusieurs témoignages, il y avait des militaires occidentaux, des Français, mais aussi des soldats européens déployés au Mali, qui se trouvaient en permission au sein de ce campement. Au moins l’un d’entre eux aurait ouvert le feu le premier sur les assaillants. Il les a donc forcés à se retrancher.

Lire la suite sur : http://www.rfi.fr/afrique/20170618-mali-attaque-armes-tirs-banlieue-bama...


Source : Africatime

Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here