Referendum constitutionnel et candidature à l’interne de l’ADEMA : Bataille ouverte entre le camp de Dramane Dembélé et celui de Tiémoko Sangaré

14

La division semble consommée entre les abeilles. Partagés désormais entre les soutiens à la réélection du Président de la République et ceux qui sont pour la candidature interne, les membres du Comité Exécutif, CE, de l’ADEMA se regardent désormais en chiens de faïence. Et pour cause : la divergence de point de vue sur la ligne à suivre lors du référendum constitutionnel et surtout sur le choix du candidat à l’élection présidentielle de 2018. Le Secrétariat Permanent, SP, a décidé le jeudi 16 juin de proposer au CE, qui se réunit ce lundi 19 juin, d’adopter une position sur le referendum. D’un autre côté, pour trouver une vision commune sur la candidature pour les présidentielles, la date du 16 juillet 2017 sera proposée. En attendant, les deux camps fourbissent leurs armes en prélude à un éventuel combat. Qui du camp de Dramane Dembélé ou de celui de Tiémoko Sangaré remportera la victoire ?

Le spectre de la division hante encore une fois le parti de l’Abeille, à la veille de deux événements majeurs, à savoir le referendum sur la constitution et l’élection présidentielle dans un an. Il ne fait l’ombre d’aucun doute qu’il y a aujourd’hui deux camps qui se disputent autour de ces deux questions, toutes pourtant tranchées. Qui ne se rappelle pas du vote de la loi sur la révision de la constitution par les députés ADEMA ? Pouvaient-ils prendre une telle décision cruciale pour leur formation politique pet même pour la nation sans avoir le feu vert du parti ? Si tel est le cas, ils s’exposeront à des sanctions disciplinaires, si elles existent bien sûr. Alors la réunion du CE de ce lundi serait sans objet car le vin est déjà tiré. L’ADEMA n’aura qu’à le boire pour ne pas paraitre ridicule aux yeux de l’opinion. Quant à la question de la candidature, elle a été aussi tranchée par la base du parti lors de la dernière conférence nationale de l’ADEMA. Quels arguments d’autres cadres, fussent-ils ministres ou directeurs, pourraient bien avoir pour ne pas respecter la décision légitime, celle proposée par la base. Selon nos informations, malgré le quitus des députés Adéma à la loi relative à la révision constitutionnelle, il n’est pas exclu que le camp de Dramane Dembélé rejette cette prise de position lors de la réunion de ce lundi. « Dra » a déjà annoncé les couleurs sur sa page Facebook, en qualifiant en des mots clairs, ce projet de constitution d’antidémocratique. Il y a fort à parier que la première passe d’arme commencera ce lundi entre les partisans de la candidature à l’interne du parti et celui du soutien à IBK dès le premier tour. Au regard de la tension très perceptible au sein de la Ruche, la rencontre de ce ce jour ne peut-elle pas être qualifiée de réunion de tous les dangers pour l’Adéma ? Elle pourrait étaler au grand jour les antagonismes et annoncer les couleurs de la bataille entre le camp des partisans de la candidature interne du parti de l’Abeille, dont Dramane Dembélé est l’une des têtes de proue, et le camp du soutien à la candidature d’IBK mené par Tiémoko Sangaré et Abdel Karim Konaté dit Empé.

Youssouf Sissoko

youssouf@journalinfosept.com

Source : aBamako

aBamako