Révision de la Constitution : les partis YELEMA et CNID se désolidarisent de la CMP

21

Les partis Yelema du jeune leader politique, ancien premier ministre, Moussa Mara et le CNID de l’ancien ministre Me Mountaga Tall ne s’inscrivent pas dans la dynamique du OUI pour la révision de la constitution. Les deux partis, membres de la Convention de la majorité présidentielle n’ont pas hésité de faire des communiqués pour dégager leur position. Ils se désolidarisent de la CMP qui est aujourd’hui sur le cap de convaincre les Maliens du bienfondé de ce projet synonyme à leurs yeux de support pour le bonheur du Mali.

Les deux partis appellent nos autorités à tenir compte de la volonté d’une partie du peuple car cette même constitution objet de tension est assortie d’une large concertation et un large consensus en 1991.

BY

DPG de Abdoulaye Idrissa Maïga : Trois raisons pour dire NON

Le premier ministre était devant les élus à l’hémicycle en fin de semaine pour sa déclaration de politique générale. Dans les débats, les partis opposés au projet ont avancé des arguments rationnels. Le Groupe parlementaire ADP-MALIBA SADI estime qu’il fallait au lieu d’une DPG un programme axé sur les secteurs prioritaires car l’actuel PM n’a pas assez de temps pour mettre en œuvre tout ce qui est mentionné dans le document présenté et trop ambitieux.

Quant au groupe parlementaire VRD, l’honorable Mody N’Diaye regrette l’absence de la révision constitutionnelle et les élections à venir dans le document présenté par l’actuel PM. Cela prouve à suffisance, à en croire N’Diaye, que le premier ministre se soucie peu de ces évènements qui auront lieu dans un futur proche.

BY

Source : aBamako

aBamako