Baccalauréat malien : Premier jour, pas de constat de fuite de sujets

7

Les épreuves du baccalauréat général ont démarré hier lundi 19 juin 2017 et se poursuivront jusqu’au 22 juin prochain, en conformité avec la période unique du baccalauréat instituée par l’Uémoa. Ils seront 112 115 candidats à l’épreuve. Selon plusieurs opinions, pour ce qui concerne le premier jour des épreuves, aucun constat de fuite de sujets n’a été signalé.

Pour cette session de Baccalauréat malien 2016-2017, il est prévu 284 centres et le nombre d’ inscrits est de 112 115 candidats, contre 113 569 en 2016, soit une baisse de 1,28 % du nombre de bacheliers cette année. S’agissant du baccalauréat Technique, le nombre de centres est fixé à 7 et le nombre d’inscrits est de 2 813 candidats en 2017, contre 2 941 en 2016. La baisse du nombre de candidats se fait sentir là aussi cette année, soit un taux de 4,35 %. Après un tour dans des centres d’examens au niveau des deux rives de Bamako dans la soirée tout se passait normalement.

Le directeur du Centre national des concours et des examens (CNCE), Mohamed Sida Maïga, a indiqué que les examens se passent sans incident. S’agissant des sujets, il a expliqué que toutes les dispositions sont prises pour sécuriser les sujets.

Ils ont dit :

Mamadou Kéita, président de centre d’examen : ” Les épreuves de ce premier jour se sont déroulées normalement, on est là, pas d’incident “.

Mohamed Wagué, bachelier en Science expérimentale: ” Tout se passe normalement, le sujet était abordable. En biologie, on avait l’habitude de traiter un sujet similaire”.

M. Doumbia, surveillant au centre Mamadou Konaté : “Les choses se sont déroulées normalement, seulement, certains de nos candidats en terminale des lettres et de la littérature (TLL) n’ont pas pu terminer à temps les épreuves, on était obligé de leur retirer à l’heure exacte de fin des épreuves “.

M.G, surveillant : ” les épreuves se passent bien. La nuit du dimanche à lundi, selon des canaux d’information, certains candidats ont attendu jusqu’à 3 heures du matin les sujets, mal leur a pris, aucune fuite de sujets n’a été pour l’instant constatée”.

Cette année contrairement à d’autres années, on ne signale pas en tout cas pour l’instant de cas de fuites de sujets. Il faut noter que ce dernier temps, les réseaux sociaux qui servent de canaux pour véhiculer les sujets frauduleux se trouvent fortement perturbés.

O.D


Source : Africatime

Africatime