Commissaire principal de police Mamoutou Togola : un dealer nommé à la tête de la brigade des stupéfiants

21

Expédié de l’Office central des stupéfiants pour sa connivence avec les narcotrafiquants, en lieu et place d’une sanction administrative et pénale, il vient d’être nommé en qualité de commandant de brigade des stupéfiants.
Le Directeur général de la police nationale, le Contrôleur général de police Moussa Ag Infahi, a procédé à des nominations dans certains commissariats et à la DGPN. Certaines de ces nominations sont décriées au sein de la police nationale et de la population pour non-respect des valeurs comme la probité morale et l’intégrité. Si l’éthique et la déontologie sont des valeurs pour rehausser l’image de notoriété de toute corporation, elles sont indispensables pour gagner la lutte contre le trafic de drogue au regard des risques de corruption que pourraient exercer les narcotrafiquants sur les agents chargés de lutter contre le fléau.
Le commissaire principal de police, Mamoutou Togola, qui vient d’être nommé à la tête de la brigade des stupéfiants, jadis réservée à de valeureux policiers qui ont marqué l’histoire de la police malienne, n’est malheureusement pas la personne la mieux indiquée. Précédemment en service à l’Office central des stupéfiants, renvoyé de la même structure pour sa connexion avec les trafiquants, le commissaire principal de police Mamoutou Togola avait tissé amitié avec les hors-la-loi qu’il avait en charge de neutraliser.
Sa collusion avec les narcotrafiquants ne date pas certainement d’hier. Le pot aux roses a été découvert lors d’une de ses missions à Koutiala. Au cours de ladite mission, son équipe avait interpellé un grand dealer qui coupait le sommeil à toute la région de Ségou. Malheureusement, celui qui pouvait être considéré comme un trophée de guerre, aurait été libéré par le Commissaire principal Mamoutou Togola contre de l’espèce sonante et trébuchante : deux millions quatre cent mille francs CFA.
Dans sa dénégation, il tente de faire croire qu’il est en phase avec le procureur. Face à cette situation qui n’est ni plus ni moins que de la complicité avec les narcotrafiquants, de surcroît par un commissaire de police et responsable de la lutte contre la drogue, le commandement de l’Office central des stupéfiants a décidé de le reverser dans son corps d’origine et éviter une contagion de la mauvaise graine auprès des autres agents.
Le Commissaire principal Mamoutou Togola, qui doit normalement être poursuivi et radié de l’effectif de la police pour faute grave, vient de bénéficier d’une promotion. Est-ce à dire qu’au sein de la police nationale, les brebis galeuses bénéficient de la protection de leur supérieur hiérarchique ? Nous y reviendrons très prochainement.
Kassim TRAORE

Source : aBamako

aBamako