Consolidation de la cohésion sociale: Pr Samba Sow réunit les cadres de son département pour une rupture collective de jeûne

5

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Pr Samba Sow a réuni le mardi 13 juin au CNAM ; l’ex-Raoul Follereau, tous les chefs de services de la santé pour une rupture collective du jeûne. Selon le ministre, le but de cette cérémonie est de répondre à certaines priorités nationales faites par les plus hautes autorités du pays afin d’instaurer la paix et la cohésion sociale.
Cette cérémonie de rupture collective du jeûne a enregistré la présence de plusieurs personnalités de la santé, notamment le représentant de l’OMS, les membres du cabinet, les chefs des services rattachés, les représentants des différents syndicats de la santé, les représentants de la Fénascom et des différents ordres de la santé, des anciens travailleurs de la santé. A travers cette initiative, le ministre confirme à travers cette cérémonie son caractère rassembleur qui a permis d’endiguer la grande crise qui a secoué le secteur de la santé cette année avec la grève illimitée des travailleurs de la santé.
Pour le ministre, Pr Samba, cette rupture collective de jeûne s’inscrit dans le cadre de la réponse à l’une des recommandations fortes des plus hautes autorités du Mali d’instaurer la paix, mais aussi de consolider la cohésion sociale entre les Maliens à travers l’apaisement du climat social. Il a déploré ce qui s’est passé cette année au sein de la santé avec une grève illimitée. Il a rassuré que tout sera mis en œuvre pour éviter une telle chose au sein de la santé. Pour ce faire, Samba Sow a déclaré que seules la paix et la cohésion sociale peuvent éviter une telle chose dans le pays : « L’objectif de cette rupture collective de jeûne est de permettre aux différents cadres de la santé de se côtoyer et de se connaitre. Il y a un sérieux problème car la plupart des travailleurs ne se connaissent pas. A partir de cet instant, je demande aux différents chefs de services d’organiser au sein de leurs structures la rupture collective de jeûne avant la fin du mois de ramadan et me faire un rapport dans ce sens ».
Le ministre a aussi souhaité également que cette initiative soit pérennisée non seulement au ministère mais aussi dans les autres services rattachés au département.
Wassolo

Source : aBamako

aBamako