EMP-ABB : Les nouvelles orientations pour formation des cadres africains sur les opérations de soutien à la paix examinés

4

Toutes les organisations et pays membres de conseil d’administration de l’Ecole de maintien de la paix Alioune Blondin Bèye de Bamako (EMP-ABB) étaient réunis en son sein le jeudi 15 juin passé pour la tenue de la 18e session ordinaire de cette prestigieuse école non moins centre d’excellent de la Cédéao qui vient de boucler ses dix ans de présence au Mali.
Les travaux de cette session étaient placés sous la présidence du secrétaire général du ministère de la Défense et des Anciens combattants, le général de brigade Salifou Koné, en présence du directeur général de l’EMP-ABB, le général de brigade Moussa Sinko Coulibaly. Cette 18e session visait à examiner le travail abattu courant l’année écoulée et donner de nouvelles orientations sur la formation des cadres africains sur les opérations de soutien à la paix.
Pour le général de brigade Salifou Koné, cette école qui vient de boucler ses dix ans d’existence, le 26 mars 2017, sous sa forme actuelle, en qualité d’école internationale de droit malien, a connu beaucoup de mutations. Et son Centre d’analyse et de recherche dans l’espace sahélo-saharien (Caress) a été officiellement inauguré donnant une autre dimension au travail laborieux. D’après lui, l’Ecole a su s’adapter aux exigences des opérations de soutien à la paix, ce qui fait d’elle l’une des écoles les plus enviées sur le continent.
"Ce succès n’aurait pu se réaliser sans vos soutiens multiformes. Nous nous retrouvons autour d’un idéal : un monde apaisé avec comme objectif la sécurité humaine pour tous". Le général de brigade Salifou Koné a précisé que le défi est immense. "C’est pourquoi nous avons l’obligation de redoubler d’effort, mais aussi de lancer un appel à tous ceux qui partagent les mêmes idéaux à se joindre afin de conjuguer les moyens pour la paix dans monde".
Il a déclaré que le but de cette rencontre n’est autre que d’apporter une appréciation sur le travail qui est accompli et de donner de nouvelles orientations à cette prestigieuse école qui œuvre que pour la paix. Avant de soutenir que sur le plan national, l’Ecole de maintien de la paix de Bamako apporte une contribution de taille au processus de paix en cours dans notre pays. Avec le soutien des partenaires, l’école a su réunir pratiquement tous les acteurs dudit processus, soit pour les formations sur les réformes du secteur de la sécurité (RSS) soit du comité de désarmement démobilisation et de réintégration (DDR) soit pour la justice transitionnelle.
Le secrétaire général du ministère de la Défense et des Anciens combattants a affirmé que les membres des différentes commissions, de la partie gouvernementale aussi bien ceux des mouvements armés signataires de l’accord de paix ont été formés sur le processus de retour de la paix par l’EMP-ABB.
Par sa voix, le gouvernement du Mali encourage l’EMP-ABB et ses partenaires à persévérer dans ce sens, car rien de durable ne pourrait se construire sans la paix et la sécurité.

Source : aBamako

aBamako