Le premier Ministre au chevet des blessés

13

Le Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga s’est rendu, hier, au chevet des blessés militaires de l’attaque du campement Kangaba admis à l’Hôpital du Mali.
Assurance LAFIA bon ramadan 2017

Les affrontements entre la Force spéciale anti-terroriste (FORSAT) et les présumés terroristes ayant attaqué le campement ont fait 5 morts et des blessés civils et militaires. Certains blessés ont été admis à l’Hôpital du Mali, le seul établissement hospitalier de la rive droite, soit pour des soins intensifs, soit pour une intervention chirurgicale. Le Premier ministre leur a exprimé la solidarité et la compassion de la nation avant de leur témoigner le soutien des autorités.

Abdoulaye Idrissa Maïga était accompagné des membres du gouvernement, notamment les ministres de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr Samba Ousmane Sow, du Commerce et porte-parole du gouvernement, Abdel Karim Konaté, de la Solidarité et de l’Action humanitaire, Hamadou Konaté, et celui de la Sécurité et de la Protection sociale, le général de brigade Salif Traoré.

A la suite de terribles affrontements entre la FORSAT et les hommes armés qui ont attaqué le campement Kangaba, l’Hôpital du Mali a accueilli, au total, 42 victimes dont 37 blessés et 5 corps (tous des décès constatés à l’arrivée). Tous les blessés ont reçu les soins d’urgence requis avant d’être libérés. Deux d’entre eux qui souffraient de traumatismes des membres ont été référés au Centre hospitalo-universitaire (CHU) de Kati, pour leur prise en charge adéquate. Un blessé qui serait de nationalité espagnole aurait exigé son acheminement vers des médecins de la Mission de formation de l’Union européenne au Mali (EUTM) basée à l’hôtel nord-sud, dans la zone ACI 2000. Il a été conduit à destination par une ambulance de l’Hôpital du Mali.

Les trois blessés militaires (tous de la FORSAT), qui ont été gardés à l’Hôpital du Mali, ont reçu la visite du chef du gouvernement. Ils ont reçu les soins nécessaires et passé les examens d’urgence requis. Parmi les blessés militaires, l’un a été rapidement opéré à son arrivée par un chirurgien chinois. Un autre est actuellement stabilisé au service des urgences et le dernier est admis à la réanimation. Il ressort des explications générales fournies par les praticiens hospitaliers que leur vie n’est pas en danger. L’équipe de chirurgiens, anesthésistes-réanimateurs, mobilisée pour la circonstance, n’a eu aucune difficulté à faire face à la situation. L’administration hospitalière a mis le paquet pour que les blessés reçoivent les soins appropriés et dans les meilleures conditions.

Après l’Hôpital du Mali, le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique et son collègue en charge de la Solidarité, ont continué, sur instruction du Premier ministre, sur le CHU de Kati pour s’enquérir de l’état de santé des deux blessés référés.
Bréhima DOUMBIA

Source : aBamako

aBamako