Méthodologie de recherche syndicale: Cares-Mali s’outille

9

À travers cet atelier de formation sur la méthodologie de recherche syndicale et du Guide syndical, le Cares, en tant qu’organe de recherche et d’analyse au service des centrales UNTM et CSTM, s’implique activement dans la vulgarisation des outils d’orientation, d’information et de formation syndicale. Cette formation vise à renforcer les capacités des membres du Cares sur deux thématiques : la méthodologie de recherche syndicale et l’appropriation du Guide syndical.
Le Comité d’analyse et de recherche syndicale du Mali (Cares-Mali), en partenariat avec la Fondation Friedrich Ebert, a organisé du 13 au 15 juin, à la Fondation, un atelier de renforcement de capacités de ses membres sur le thème : «Appropriation de la méthodologie de recherche syndicale et du guide Syndical». La cérémonie d’ouverture a eu lieu en présence de Nassoun Traoré, coordinatrice du CRES-Mali ; Moussa Doumbia, représentant de l’UNTM et CSTM ; Philip M. Goldberg, représentant de la Fondation Friedrich Ebert.
Ce séminaire de formation de trois jours, qui regroupe les cadres syndicalistes membres du Cares-Mali et des hommes de médias, vise à renforcer les capacités des membres du Cares sur la démarche méthodologique, les outils et techniques de recherche syndicale en vue de leur participation active à l’étude sur l’extension de la protection sociale aux travailleurs de l’économie informelle. Il va également permettre aux membres du Cares de s’approprier le Guide syndical en vue d’une contribution qualitative à sa vulgarisation.
Plusieurs sous-thèmes seront aussi traités durant la formation, notamment les instruments de recherche et les méthodes de collecte des données, l’élaboration d’une proposition de recherche : directives générales et l’élaboration d’un rapport de recherche : directives générales.
Dans son allocution, la coordinatrice Nassoun Traoré a déclaré que le Comité d’analyse et de recherche syndicale du Mali (Cares-Mali) est le fruit de la coopération entre l’UNTM et la CSTM en vue de doter les différentes centrales syndicales d’instruments de réflexion et d’action dans les domaines prioritaires des activités syndicales comme la protection sociale. Selon elle, la composition, le fonctionnement et la vision du Cares ont montré l’impérieuse nécessité de renforcer le comité. Aux dires de Nassoun, cette session s’inscrit dans cette dynamique et vision des deux centrales syndicales. La coordinatrice n’a pas manqué de mettre l’accent sur l’accompagnement de la Fondation Friedrich Ebert durant les différentes activités du comité.
Pour le représentant de la Fondation Friedrich Ebert, Philip M. Goldberg, depuis l’installation de sa fondation au Mali, elle a toujours accompagné les activités syndicales pour faciliter la défense des droits des travailleurs. M. Goldberg a en outre donné l’assurance que la fondation restera fidèle à cette directive.
Moussa Doumbia, représentant les deux centrales syndicales, a signalé que le Cares est un outil qui donne l’opportunité aux deux centrales syndicales de fédérer leurs efforts pour faire face à certaines questions cruciales comme les négociations salariales, la protection sociale. Selon M. Doumbia, pour avoir des réponses à certains problèmes de la société, il faut des recherches syndicales.
Wassolo

Source : aBamako

aBamako