Opération Soun Tiguè d’Orange Mali 2017 : 2000 paniers sounnakari et 2000 Soun Tiguè seront distribués aux fidèles musulmans de Bamako et de Kati

8

Le mois de carême 2017 continue son petit bonhomme de chemin. Comme depuis des années, Orange Mali a décidé d’être aux côtés des populations des six communes du district de Bamako et de Kati encore, en leur apportant des paniers Soun Tiguè et du Sounnakari. Les lieux ciblés par Orange Mali pour les atteindre sont donc les Mosquées. Pour cette édition 2017 donc, le lancement a eu lieu, le 16 juin 2017 à la Mosquée Dramane Traoré de Yirimadio, secteur «C» communément appelé «Kouloubléni», en Commune VI de Bamako.
C’était en présence du responsable du service événementiel d’Orange Mali, Josué Saye et plusieurs autres agents de la boîte. Les premiers paniers Soun tiguè ont été remis par lui à l’Imam de la Mosquée (Dramane Traoré) et ses adjoints ainsi qu’aux autres fidèles musulmans sans distinction d’âge, de sexe, etc. Après réception des cadeaux contenant des boîtes de Nescafé, du lait sachet, des dates, du sucre, des biscuits, des fromages, des thés citron, des jus de fruits, l’Imam Dramane Traoré, a, en son nom et au nom des fidèles musulmans, remercié ce geste de solidarité de la société de téléphonie Orange Mali à leur endroit. « C’est ce que Dieu a recommandé dans le coran, l’’entraide en ce mois béni. Nous prions pour que la société trouve à son tour le double, triple, etc. du geste qu’elle vient de faire à notre endroit. Nous souhaitons qu’elle ait les moyens de poser encore d’autres actes à l’endroit d’autres fidèles musulmans». Cette opération Soun Tiguè va se poursuivre dans les cinq autres Commune de Bamako (CI, II, III, IV, V) de deux mosquées de Kati. Comme ici, Orange Mali assistera les fidèles musulmans au moment de la rupture du jeûne sachet Sountiguè. Le total du geste, selon la commission d’organisation, sera au minimum 250 Sountiguè et 250 sachets Sounnakari. Ce qui fait un total de 2000 sachets Sounnakari et 2000 Soun Tiguè. Le tout se déroulera sous l’œil vigilant des forces de l’ordre des secteurs.
Hadama B. Fofana

Source : aBamako

aBamako