Quinzaine de l’environnement : Le MEADD plaide pour la visibilité des éditions futures

20

Après quinze jours d’intenses activités marquées par des conférence-débats, des visites de terrain, de communication et de sensibilisation, la 18e édition de la Quinzaine de l’environnement a pris fin ce dimanche 18 juin 2017 à Mopti.

La cérémonie de clôture était présidée par le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Mme Kéita Aïda M’Bo. Elle avait à ses côtés dans la Venise malienne plusieurs membres du gouvernement et le gouverneur de la région de Mopti.

Du 5 au 18 juin, la 18e édition de la Quinzaine de l’environnement a mobilisé autour de la thématique majeure : “Rapprocher les gens de la nature, dans la ville et sur terre, des pôles à l’équateur”.

Durant 15 jours, la Quinzaine de l’environnement, réputée être une campagne de communication pour le changement de comportement, a été surtout marquée par l’organisation des conférences-débats, des émissions audiovisuelles, les visites de terrain, les lancements de concours (“Bamako, ville propre”) et à Mopti par les “concours quartier propre et village propre”.

Toutes ces activités de sensibilisation et d’information, a en croire au ministre Mme Kéita Aïda M’Bo, ont permis de mettre le doigt sur la réalité de la dégradation de notre environnement, caractérisée par les changements climatiques. La protection de la faune et de la flore, les effets des produits chimiques dans l’orpaillage, les mécanismes de la désertification et de l’ensablement, la sauvegarde du fleuve Niger, l’assainissement des villes, les créations artistiques, culturelles et sportives, dira-t-elle, ont fait l’objet d’une bonne vulgarisation auprès du public.

Elle a exhorté les organisateurs, en particulier l’Agence de l’environnement et du développement durable (AEDD), à innover et faire participer chaque année un maximum d’acteurs pour améliorer la visibilité des éditions futures.

Mme Kéita a invité les composantes de la nation à s’investir pour la protection de l’environnement, un travail de tous les jours. Rappelant la célébration de la Journée mondiale de lutte contre la désertification, célébrée le 17 juin autour de la thématique : la dégradation des sols et la migration, le MEADD a instruit le renforcement de la résilience face aux défis multidimensionnels de développement comme les pratiques sur la gestion durable des terres.

Ousmane S. Samassékou, chef de file du groupe thématique/technologie et transfert de technologie, au nom du Reso-climat, a remercié les efforts du gouvernement et des PTF à travers l’organisation de la Quinzaine de l’environnement qui occupe, de plus en plus, une place prépondérante dans l’agenda des grands événements du pays.

Cependant, il a invité le gouvernement à plus d’engagement pour la promotion des énergies renouvelables, un véritable vivier de lutte contre les changements climatiques et la pauvreté.

La cérémonie de clôture a été marquée par la remise de diplômes de reconnaissance au président de l’A. N., l’honorable Issaka Sidibé, au gouverneur de Mopti et au maire de la Commune urbaine de Mopti, au Pnud, à l’ambassade de la Suède, etc. pour les efforts dans la réussite de ce rendez-vous de l’environnement.

O.D.

Source : aBamako

aBamako