Referendum du 9 juillet 2017 : Le ministre Amadou Koïta rencontre les jeunes

12

Le dimanche 18 juin 2017, le ministre de la jeunesse et de la construction citoyenne, Amadou Koïta a organisé une rencontre avec les leaders des associations, des organisations et fédérations de jeunesse. L’objet de cette rencontre portait sur les enjeux réels du projet de révision de la loi fondamentale. C’était en présence du ministre des droits de l’homme et de la réforme de l’Etat, Me Kassoum Tapo, du premier vice-président de l’Assemblée nationale, l’honorable Moussa Timbiné, en présence de nombreuses autres personnalités. Au cours de cette rencontre, le ministre Koïta a appelé l’ensemble de la population malienne à massivement voter OUI au referendum du 9 juillet 2017.
Assurance LAFIA bon ramadan 2017
« Chers jeunes, après 25 ans de pratique démocratique, force est de reconnaître aujourd'hui que la nécessité de révision de notre constitution s'impose. En effet, les différents régimes de la 3ème République, de l'ère démocratique, ont tour à tour exprimé cette nécessité d'adapter notre Constitution à l'évolution rapide du contexte socio-politique du pays. Cette volonté maintes fois exprimée au plan national est aujourd'hui renforcée par l'opinion internationale, notamment à travers l'application des clauses et des recommandations consignées dans l'Accord pour la Paix, et la Réconciliation issu du processus d'Alger », c’est par ces mots que le ministre Koïta a commencé son allocution. Avant d’ajouter qu’en application de l'article 68 du traité de l'UEMOA (Union économique monétaire ouest africaine), relativement à la gestion des finances publiques, la loi fondamentale malienne doit s'ouvrir à cette exigence communautaire en procédant à la création d'une Cour des Comptes. « Ce référendum, s'il est voté "OUI", permettra à notre Constitution de prendre en compte les aspirations et les préoccupations essentielles de l'ensemble des populations du Mali sans distinction de sexe, de religion, d'ethnie et de race. En votant massivement "OUI", le 09 juillet 2017, vous contribuez à doter notre pays d'institutions fortes et crédibles ; En votant massivement "OUI", le 09 juillet 2017, vous devenez le moteur de la transformation sociale, de la consolidation de l'unité nationale et de la paix durable. C'est pour toutes ces raisons que je vous invite à adhérer au processus de la révision constitutionnelle et à vous mobiliser sur toute l'étendue du territoire national pour un "OUI" massif et apaisé », a souhaité le ministre Koïta. A sa suite, le ministre Tapo a fait savoir que cette réforme constitutionnelle n’est pas une improvisation. A l’en croire, les droits humains ont été renforcé dans le nouveau texte. Il a évoqué les innovations du texte dont la création de la cour des comptes. L’honorable Timbiné abonde également dans le même sens. Lors des débats certains ont invité les autorités maliennes à tenir compte de la « démonstration » de force des marcheurs du 17 juin dernier contre la révision constitutionnelle.
A.S

Source : aBamako

aBamako