Eucap Sahel Mali : Près de 20 milliards de FCFA investi au Mali

5

Après trois ans à la tête de la mission de l’Union Européenne dénommée Eucap Sahel Mali, M. Albrecht Conze, est en fin de mission. Pour faire ses adieux au peuple malien, Albrecht Conze, a animé le 20 juin 2017, à son siège à Sébénikoro, un point de presse. Il a passé en revue le soutien apporté par Eucap Sahel Mali à l’endroit des trois forces du Mali (la police, la gendarmerie et la garde nationale) en termes de formations, d’assistance technique, financier, conformément à sa mission: aider les autorités civiles maliennes à exercer leur souveraineté sur l’intégralité du territoire.
Arrivée au Mali en juillet 2014, la mission Eucap Sahel Mali, indique Albrecht Conze, a commencé son action en janvier 2015 après six mois d’analyse et de préparation. Aujourd’hui, dit-il, près 2.500 cadres maliens de Bamako, Sikasso, Ségou, et Kayes, sont passés par nos formations au niveau de ces trois forces.
«Nos conseillers et formateurs ont constaté une base solide de connaissances chez beaucoup de stagiaires maliens sur laquelle ils pouvaient bâtir. Ils ont compris vite que c’était surtout un manque de moyens en matériel et équipement, qui empêchait souvent les forces maliennes de faire leur travail au niveau requis. L’Europe est entrain maintenant de trouver des réponses à ce constat à travers le programme d’appui au renforcement de la sécurité (Parsec) qui s’insère dans le plan du gouvernement malien pour la sécurisation des centrales, et la mission Eucap , centrée sur le conseil et la formation, par la mise à disposition d’équipement sans lequel ni l’ordre public ni la sécurité des citoyens ne peuvent être rétablis», déclare le chef de la mission Eucap.
Suite aux écoutes attentives de nos partenaires maliens, ajoute le conférencier, l’on note qu’ une meilleure gestion des frontières, le renforcement des capacités pour mieux affronter le terrorisme, et une nouvelle réflexion sur la meilleure méthode d’intégrer les forces de sécurité intérieure dans le grand projet de la force conjointe des G5.
Le chantier, indique Albrecht Conze, reste immense, mais les progrès commencent à se dessiner à l’horizon. «Ma plus grande satisfaction en quittant ici aujourd’hui est le retour progressif d’une certaine détermination chez nombre grandissant de forces maliennes de reprendre en main le futur du pays. J’encourage l’équipe de la mission Eucap tous les jours à accompagner cette volonté», déclare Albrecht Conze.
Selon, il restera toujours du travail sur le chantier de la réforme et du renforcement des forces de sécurité intérieure. Mais on insiste que c’est un chantier malien, car Eucap ne sera toujours pas là. Selon lui, plus de 30.000.000 d’euros (19.650.000.000 FCFA) ont été investi par Eucap Sahel Mali depuis son arrivée.
Hadama B. Fofana

Source : aBamako

aBamako