La CMA rejette la charte de paix remise à IBK

121

Alors que le pays a célébré le deuxième anniversaire du parachèvement de la signature de l'accord pour la paix et la réconciliation, la Charte pour la paix et l'unité nationale a été remise ce mardi 20 juin au président de la République. Le document d'une soixantaine de pages a été rédigé sur la base des conclusions de la Conférence d'entente nationale. Selon le Président IBK, cette Charte est une avancée dans le retour de la paix et la cohésion sociale. Cependant la Coordination des Mouvements de l'Azawad CMA affirme que le document ne prend pas en compte ses recommandations.

Le document servira de guide pour le retour de la paix et la cohésion nationale. La charte pour la paix a été élaborée sur la base des recommandations formulées lors de la conférence d'entente nationale. Il comporte aussi la cartographie des terroirs du pays. Une cinquantaine de membres composés des forces vives de la Nation ainsi que des représentants des groupes armés ont participé à sa rédaction.

Le contenu du document remis ce mardi au Président n'est pas encore rendu public. En recevant le document des mains du président de la Commission de rédaction, IBK s'est dit « réconforté dans sa foi en la paix ». Le chef de l’Etat a estimé que « le train de la paix avance ». Le document devrait permettre d'aplanir les divergences apparues sur certaines questions lors des assises de la Conférence d'entente nationale.
Pourtant, la Charte ne suscite pas le consensus. Les groupes armés de la CMA, dans un communiqué, affirment n'être nullement engagés par le document dans le format actuel. Ils estiment que leurs recommandations principalement sur la question de l'Azawad, n'ont pas été prises en compte.

L'élaboration de la Charte pour la paix est considérée comme une nouvelle étape dans processus de mise en œuvre de l'accord. Selon le président Ibrahim Boubacar Keita, cette Charte est une avancée vers le retour de la paix et la cohésion sociale.
Le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta :

Audio Player

Source : aBamako

aBamako
  • dramanesidib

    La réaction de la cma ne devrait être prévisible, n’aurait pu être une autre partie en plus de la cma. Ce qui est important c’est un projet de charte qui existe désormais, qui est d’office soumis à des amendements et à des reproches. J’ai beaucoup d’espoir pour les échanges qui seront rapidement entamés entre les parties, quand on sait que dans la pratique on laisse ouverts certains points sensibles, matière à discussions. Je souhaite
    bonne chance pour la suite. Vive la paix au Mali!