Révision constitutionnelle: Cause-Mali appelle au respect du jeu démocratique

19

Après une analyse approfondie de la situation actuelle, dans notre pays, en rapport avec la révision constitutionnelle, la Plateforme Coalition des associations unies pour la stabilité et l’émergence du Mali (CAUSE-Mali) a animé une conférence de presse, hier lundi, à la Maison des jeunes, pour dégager son point de vue.

Pour le moment, cette Plateforme qui se donne comme mission l’explication du contenu du projet de texte de la constitutionnelle aux populations, a appelé les Maliens au respect du jeu démocratique. Elle a jugé nécessaire d’attendre l’ouverture de la campagne référendaire pour donner des consignes de vote.
Les journalistes ont été entretenus par le secrétaire général de la CAUSE-Mali, Harouna KONE, et le coordinateur, Djiguiba SANOGO. C’était en présence des leaders et militants des 17 associations membres de la coalition.
Le secrétaire général, Harouna KONE, a affirmé qu’après une lecture du nouveau projet de constitution et après une comparaison avec la Constitution du 25 février 1992, la Coalition a décidé de rompre le silence pour dégager les lignes de conduite à tenir pour ses membres.
Le secrétaire général, Djiguiba SANOGO, a dénoncé la marginalisation et la manipulation dont le peuple est victime à propos de cette révision constitutionnelle en cours. Selon lui, le référendum étant la voix du peuple, les populations devraient être largement informées sur le contenu du projet de constitution dans les différentes langues nationales. Il a déploré les interprétations, parfois erronées, qui sont totalement en déphasage avec le contenu du document. C’est pourquoi Djiguiba SANOGO a indiqué que leur Coalition a jugé nécessaire de prendre son bâton de pèlerin pour se rendre dans les confins du pays en vue d’expliquer le contenu du projet à la population, à la base.
Le conférencier a beaucoup insisté sur la nécessité de cette révision constitutionnelle exprimée par tous nos présidents de l’ère démocratique. Aussi, a-t-il rassuré que cette révision constitutionnelle est faisable et que le peuple n’a rien à perdre une fois que la nouvelle constitution sera adoptée.
Pour lui, les contestations contre la révision constitutionnelle sont logiques, si bien que l’opposition est une règle de la démocratie. Par rapport à la situation sécuritaire, il dira que l’intégrité territoriale n’est pas menacée du moment où aucune portion du territoire n’est assiégée par les forces d’un autre État, comme le dit la constitution de 1992. C’est pourquoi souligne-t-il, la situation sécuritaire actuelle ne doit pas être un prétexte de report pour donner raison aux djihadistes qui sévissent d’ailleurs dans plusieurs pays du monde.
Dans sa déclaration, CAUSE-Mali invite le peuple malien dans toute sa composante au respect du jeu démocratique. Se basant sur le fait que le respect de la constitution est un devoir pour tous les citoyens, la Coalition estime que le peuple doit jouer son rôle d’arbitre en toute liberté.
« L’un des principes fondamentaux de la démocratie est la divergence d’opinions, d’où le recours à une élection pour départager. CAUSE-Mali invite les Maliens à s’imprégner du contenu du document afin de choisir librement sans aucune contrainte. Nous invitons l’État à mettre tout en œuvre pour expliquer le contenu du document au peuple dans toute sa diversité », peut-on lire dans la déclaration.
Pour les leaders de la Coalition, ne pas laisser le peuple souverain s’exprimer, qui constitue le dernier rempart de la démocratie, après l’avis favorable de Cour constitutionnelle, serait une privation du peuple à son droit de vote.

PAR MODIBO KONE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here