Billet : Mort de l’Adema

13

« Les vérités tuent. Celles que l’on tait deviennent vénéneuses ». Le parti Adema méditera longtemps cette apostrophe de Nietzche, en lien avec son silence coupable sur l’atteinte grave à la démocratie que constitue le projet de révision constitutionnelle de IBK. Après le succès éclatant de la marche patriotique du 17 juin, on ne sait peut-être pas encore qui remportera la bataille politique finale, mais on sait d’ores et déjà qui a perdu le combat de la Vertu : C’est l’Adema Pasj ! Comment une formation politique qui prétend avoir apporté la démocratie au Mali peut se vautrer dans la lâcheté quand l’essentiel est en cause ?

Le projet de révision constitutionnelle est un scandale pour ce qu’il contient mais aussi pour la prétention ubuesque de celui qui le porte : voilà un président strictement incapable d’exercer les pouvoirs de sa charge mais qui en demande encore au mépris des règles démocratiques. Et pendant qu’on détricote nos institutions en attendant de dépecer le pays, l’Adema, n’écoutant que son courage, a choisi de descendre aux abris parce qu’une voix discordante lui coûterait quelques misérables strapontins. Les ministres de ce parti comme les membres de sa direction, doivent savoir que leurs militants figuraient parmi les centaines de milliers de nos compatriotes qui ont battu le pavé contre le funeste projet.
Ces militants ne changent formellement pas de parti mais ils ont résolument pris le PARTI du Mali. L’appareil du parti peut, lui, continuer à ramper devant le prince du jour. Lequel prince soit dit en passant, nous est revenu de Ouagadougou, où il est allé, la semaine dernière, causer des emplois verts avec Rock Koboré.
Depuis septembre 2013 que les jeunes Maliens attendent les 200 000 emplois promis par le candidat, la couleur leur importe peu : jaune, rouge, bleu ou blanc ! C’est plutôt le dilatoire du président IBK qui va leur rendre vert de rage. Mais il y a bien longtemps que la devise de celui qui nous gouverne se résume à : « Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué » !
Rien de bien grave puisque l’Adema est là pour apporter de l’eau à son infernal moulin. Pitoyable !
Tièfing

Source : aBamako

aBamako