Contre la révision constitutionnelle : « An Tè, A Bana » passe à la vitesse supérieure

11

Les actions du mouvement « An Tè, A Bana ! Touches pas à ma constitution » se poursuivent et s’amplifient en vue d’obtenir le retrait pur et simple du projet de révision constitutionnelle. Ainsi, après la grande mobilisation du 17 juin dernier, le mouvement prévoit des meetings dans les six communes du District de Bamako du 27 au 29 juin prochains. Aussi, une seconde marche est prévue pour le 1er juillet 2017. Elle sera synchronisée avec les autres mouvements de la diaspora installés dans plusieurs pays (Afrique, Europe et Amérique). L’information a été donnée, le mercredi dernier à la Pyramide du Souvenir, au cours d’une conférence de presse animée par la présidente du mouvement « An Tè, A Bana ! Touches pas à ma constitution », Mme Sy Kadiatou Sow. C’était en présence de nombreux membres du mouvement.

Par son ampleur et la ferveur des participants, la marche citoyenne et pacifique du 17 juin dernier a été une manifestation historique dans la capitale. Le mouvement « An Tè, A Bana ! » compte entreprendre, dans les jours à venir, d’autres actions d’envergure pour informer et sensibiliser les Maliens sur les enjeux de cette révision constitutionnelle.

Selon Mme Sy Kadiatou Sow, la première rencontre initiée par le mouvement a regroupé seulement une vingtaine de personnes. C’était le 8 juin dernier. Et à la seconde rencontre (soit trois jours après la première), il y avait plus de 200 en assemblée générale pour la mise en place du bureau de coordination. « Sept jours après, nous avons réussi à organiser cette marche gigantesque. Du jamais vue à Bamako ! Merci à nos compatriotes de l’intérieur et de la diaspora pour leurs soutiens et encouragements constants. Merci aux femmes, hommes et jeunes pour leur mobilisation… », a affirmé Mme Sy Kadiatou Sow.

S’agissant des actions futures, elle a révélé que le mouvement envisage des meetings dans les communes du district, du 27 au 29 juin prochain. Dans chaque commune et par jour, il y aura meetings. Aussi, «le samedi 1 juillet prochain,  nous envisageons des marches synchronisées à Bamako, à l’intérieur et à l’extérieur. La diaspora malienne aux Etats-Unis, en France, au Sénégal, en Mauritanie… ont déjà mise en place leur structure et ils sont en train de s’organiser pour faire des manifestations jusqu’à la fameuse date du 9 juillet », a-t-elle précisé.

« An tè, A Bana » est déterminé à  poursuivre et à renforcer, à travers tous les canaux de communication et dans les langues nationales, ses actions d’information et de sensibilisation. Au-delà, le mouvement a adressé une lettre au président Ibrahim Boubacar Keïta pour lui demander de sursoir au référendum et d’ouvrir une large concertation avec toutes les forces vives de la nation.

Lors de la conférence de presse, le Dr Bréhima Fomba, l’honorable Amadou Thiam et l’artiste Master Soumi, tous membres du mouvement, sont intervenus pour expliquer les failles de ce projet de révision constitutionnelle, ainsi que les activités du mouvement « An tè, A Bana ! ».

La Rédaction


Source : Maliweb

Maliweb