Institutionnalisation des CEP : Les acteurs en conclave pour une stratégie

11

Les experts nationaux, internationaux et de la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) en Champs-écoles des producteurs (CEP) et autres acteurs du monde rural se sont réuni du 16 au 17 juin 2017 pour l’élaboration d’un projet de stratégie d’institutionnalisation de l’approche CEP.

La cérémonie d’ouverture des travaux de cet atelier a eu lieu à la direction des finances et du matériel de ministère de l’Agriculture, sous la présidence d’Adama Berthé, représentant le ministre de l’Agriculture en présence de la coordinatrice des CEP à la FAO, Anne-Sophie Poisot, et de l’assistant de la représentante de la FAO au Mali chargé de programme, Modibo Touré. Les objectifs de cet atelier étaient d’identifier les éléments d’une stratégie d’institutionnalisation de l’approche CEP au Mali en tant que outil d’éducation et de renforcement e capacité des producteurs et de proposer un projet de stratégie d’institutionnalisation de l’approche CEP au Mali en tant qu’outil d’éducation et renforcement des capacités des producteurs.

Cette initiative des autorités maliennes, qui bénéficie du soutien technique de la FAO, doit aussi permettre de définir les potentialités et ressources disponible ou mobiliser pour son passage à l’échelle de l’approche CEP et de dégager les blocages et contraintes pour le passage à l’échelle de l’approche CEP.

L’institutionnalisation de l’approche CEP, selon le représentant du ministre, pourrait offrir à notre pays les moyens d’assainir son agriculture et d’être compétitif sur le marché mondial. Elle serait d’une grande utilité pour le département de l’Agriculture dans sa politique d’émergence d’un nouveau type d’agriculteur.

Depuis le début de son exécution en 1996, le CEP a beaucoup contribué au développement du secteur de l’agriculture d’où l’appui de la FAO. « En apportant notre appui à cet atelier national, nous croyons ferment que l’approche CEP en tant qu’outil d’éducation et de prise de décision a permis de renforcer les capacités techniques de milliers de producteurs au Mali. Elle a créé, au sein des institutions nationales, une masse critique d’expertise au service du développement du monde rural » a précisé M. Touré.

La coordinatrice des CEP à la FAO, Anne-Sophie Poisot, a assuré de l’accompagnement de son organisation pour le développement des CEP. Elle a aussi salué l’engagement des autorités maliennes pour la conservation de sa position de leader de l’approche CEP au niveau régional et global.

Youssouf Coulibaly


Source : Maliweb

Maliweb