Notre Baromètre de la semaine : *En Vert : Baber Gano, Ministre des Transports

3

Une frange importante de notre population a retrouvé aujourd’hui le sourire. La reprise du train voyageur a été accueillie comme une bouffée d’oxygène par les populations riveraines des rails. Des Maliens dont la vie dépendait fortement du train Bamako-Dakar. Après des années d’hibernation, on peut espérer à une reprise effective de l’activité socio-économique jadis interrompue au niveau de ces différentes localités traversées par le chemin de fer. Le Chef de l’Etat, sensible à la situation de ces braves populations, a opté pour la relance du train voyageur sur l’axe Bamako-Kayes. Pour ce faire, il s’est engagé à mettre en œuvre urgemment. Ce, en mettant la à la poche pour dégager 4,6 milliards pour l’achat de nouvelles machines. Quel résultat du travail de suivi mené au niveau du Département de tutelle dont le Chef, Baber Gano qui, depuis qu’il est là, ne semble avoir ménagé aucun effort pour que le train voyageur recommence à siffler pour le bonheur de ces populations riveraines !

 

*En Jaune : Dr Nango Dembélé, Ministre de l’Agriculture

Son Département est chargé des questions d’alimentation. Or, les nouvelles sont plutôt alarmistes : il faut encore s’attendre à une crise de famine, cette année, selon certaines organisations comme le PAM. Pourtant, aucun secteur n’est mieux budgétisé par l’Etat malien que celui le sien (l’Agriculture). Aucun Ministère n’ait autant retenu l’attention des plus hautes autorités ces dernières années. Alors, les Maliens s’interrogent et veulent savoir comment ça se fait que, malgré les immenses quantités de céréales produites sur notre territoire, à l’Office du Niger, l’Office riz de  Ségou, l’Office riz de Sélingué et l’Office riz de Mopti, avec tout ce que l’Etat alloue comme part du Budget national et les subventions, nous n’arrivons toujours pas à sortir de ce cercle vicieux d’insécurité alimentaire devenu cyclique.

 

*En Rouge : Tiéna Coulibaly, Ministre de la Défense et des Anciens Combattants

C’est encore le choc et la consternation au sein de nos populations. Elles qui ont appris, cette semaine, avec douleur, le massacre de cinq de nos soldats, tués dans une attaque terroriste contre leur poste, à Bintagoungou (Tombouctou). Comme pour dire que la série noire que ses prédécesseurs  (Tiéman Hubert Coulibaly, Abdoulaye Idrissa Maïga)  n’ont jamais réussi à enrailler se porte bien sous son autorité. Dans le Mali poste crise, force est de constater que les Ministres de la Défense changent, mais sans aucun impact sur notre stratégie de défense.

 


Source : Maliweb

Maliweb