« Plus de 80% des officiers maliens ont été formés en Russie », dixt Alexies Doulian ambassadeur de la fédération de Russie au Mali

12

Doyen des ambassadeurs accrédités au Mali Alexies Doulian a passé au peigne fin les relations Russo-malien. Il n’a pas manqué d’évoquer les questions brûlantes de l’actualité internationale devant un parterre de journalistes. Cette rencontre avec la presse a eu lieu à la maison de la presse le samedi 17 juin 2017.

Avant d’aborder le vif du sujet l’ambassadeur de la fédération de Russie a fait une brève présentation du pays de Vladimir Poutine. A en croire l’ambassadeur la Russie a une superficie de 17.500000 kms et s’étend sur 10000km avec onze fuseaux horaires. Le pays compte 85 sujets, des républiques autonomes, des districts, des régions. Selon, l’ambassadeur l’étendue du territoire fait qu’on trouve tous les climats, toutes les ressources naturelles dans le pays.

Les relations entre le Mali et la Russie remontent au 14 octobre 1960, peu après l’indépendance du Mali. A l’époque c’était l’URSS a souligné le diplomate. Pour soutenir le jeune Etat Moscou a envoyé des techniciens, elle a équipé air Mali. Ensuite elle accueilli des militaires et des civiles qui ont été formés dans divers domaines. De cette date à nos jours a souligné Doulian plus de 85 000 maliens ont été formés en Russie. Avant de souligner que la plupart des équipements militaires du Mali venaient de l’URSS. C’est pour cette raison que les premiers officiers maliens ont été formés en Russie parmi lesquels l’ancien président malien Amadou Toumani Touré formé à Kazan. Evoquant la crise qui secoue le nord du Mali, Mr Doulian a souligné que la Russie travaille en étroite collaboration avec la communauté internationale pour aider le Mali. S’agissant de l’économie il a souligné que les lignes bougent et que beaucoup d’operateurs économiques russes s’intéressent de plus en plus au Mali. Il dit avoir des relations étroites avec Abdoulaye Ponan le président de la chambre des mines. Pour le secteur minier il a souligné l’intérêt de la Russie. Au plan international il a dénoncé la campagne d’intoxication de l’occident contre la Russie affirmant que son pays n’est pas intéressé par les élections aux USA.

Badou S. Koba

Source : aBamako

aBamako