Production et commercialisation de boissons au Mali : La société « leader » BRAMALI vient d’être certifiée FSSC 22000 le 1er juin 2017-06-21

26

L’initiative est rare pour ne pas être signalée et saluée. Elle est à mettre au compte de la société BRAMALI. Les responsables de la dite société sous la houlette de Damien Baron ont effectué un déplacement de haut niveau. Ils ont osé se rendre chez le ministre de la promotion des investissements et du secteur privé Konimba Sidibé. Mieux, ils ont sollicité et obtenu le premier responsable du département de tutelle pour visiter la société BRAMALI. L’invitation ne pouvait qu’être acceptée par un ministre dont le seul souci est le développement de ce secteur placé sous sa tutelle par le président de la république Ibrahim Boubacar Keïta.
Le ministre Konimba Sidibé, accompagné de plusieurs membres de son cabinet n’a pas hésité à parcourir la quinzaine de kilomètre qui sépare l’usine du centre ville de Bamako. Sur place, la délégation ministérielle a constaté de visu les réalités de l’usine BRAMALI. Une réalité faite d’efforts et d’efficacité de l’ensemble des travailleurs.
Des qualités que les responsables de cette entreprise ont toujours cultivé au sein de ce joyau industriel pour en faire une référence (s’il ne l’est pas déjà). « Il vaut mieux voire une seule fois que d’entendre mille fois », dit un adage. Cette maxime sied bien à cette visite ministérielle. Konimba Sidibé et sa suite ont été impressionnés au terme d’environ deux heures de temps sur pied, dans une chaleur étouffante au milieu des bruits tympanisant des moteurs de machines.
Ce désagrément était à peine perceptible tant la délégation était comme absorbée par ce qu’elle voyait sur place. De la salle de production PET, à celle des chaudières en passant par le laboratoire, entre autres, des hommes et des machines se relaient quasi-simultanément pour produire des boissons gazeuses, de la bière et de l’eau minérale de qualité au profit des consommateurs maliens.
« Avec cette visite de terrain, nous avons pu comprendre que derrière chaque petite bouteille de boissons produite par la société BRAMALI, il y’ a un effort colossal pour, a terme offrir un produit de qualité aux consommateurs maliens », a brièvement commenté le ministre Konimba Sidibé visiblement satisfait de ce qu’il a vu.
Ce travail de qualité a été, et continue d’être reconnu par les instances internationales en charge du contrôle de qualité des entreprises à travers le monde. Et, c’est ainsi que BRAMALI a été certifié ISO 9001 en 2012 et ce certificat a été renouvelé en 2015.
En juin 2017, il y a juste quelques jours, l’entreprise vient d’être à nouveau certifiée FSSC 22000. Précision. La certification ISO 9001 est une reconnaissance internationale du système de management de la qualité globalement axée sur une meilleure organisation au sein de l’entreprise afin de fournir des produits et services de qualité aux clients et assurer ainsi leur satisfaction.
Quant à la certification FSSC 22000, elle est une reconnaissance internationale qui traduit la mise en place au sein d’une entreprise de l’ensemble des pratiques nécessaires à la prévention des produits fabriqués et vendus, donnant ainsi la garantie aux consommateurs que tout est mise en place pour s’assurer que lorsque les produits sont consommés conformément à l’usage prévu, ils ne causeront pas de dommage à leur santé. Dans le cadre de BRAMALI, l’organisme de certification est la DQS CFS GmbH (Allemagne) dont la réputation et la rigueur dans le travail lui valent aujourd’hui d’être classé comme premier certificat mondial des systèmes de management. Les certifications ainsi définies sont valables pour des cycles de 3 ans avec des audits de suivi annuel.
Il est à signaler qu’avec la certification FSSC 22000, BRAMALI devint la deuxième entreprise à bénéficier de ce mérite au Mali. Mieux, au delà de toutes ces certifications, l’entreprise a toujours réussi aux audits inopinés portant sur la qualité/sécurité, l’environnement de Coca-Cola dont l’objectif est de préserver son image de marque qu’elle que soit le lieu de production ou de vente des produits et dont les exigences sont réputées être parmi les plus strictes dans le monde.
Au terme de la visite la délégation ministérielle a rencontré le staff de l’entreprise pour des échanges. Ceux-ci ont porté sur les difficultés rencontrées par l’entreprise. L’essentiel de celles-ci a porté sur le poids du fisc dont souffre l’entreprise, mais surtout l’insuffisance dans la fourniture de l’électricité vu sa capacité de production. Le ministre du département de tutelle n’a pas pris congé de ses interlocuteurs sans les avoir assuré qu’il « regardera désormais la société avec un œil différent ».
Il a reconnu les efforts de la société et son apport au plan socio-économique de notre pays. L’apport de BRAMALI au budget de l’état est estimé entre trois et quatre milliards de FCA. Au même moment, elle crée des centaines d’emplois directes et indirectes. Donc participe activement à l’absorption du chômage dans notre pays. En somme, vu tous les efforts de BRAMAL, Konimba Sidibé a reconnu que l’Etat malien doit accompagner des entreprises de ce type dans notre pays.
Cela pour l’intérêt pas seulement des consommateurs. Mais dans celui de tous les fils de la nation. Un message qui a été perçue à cent pour cent par les responsables de la société. C’est un Damien Baron visiblement très satisfait qui a dit toute sa fierté pour cette visite du ministre. Mais surtout des produits que la société met sur le marché au grand bonheur de tous les maliens.
Créée en 1985 et inaugurée le 25 janvier 1986, filiale du groupe Castel, société anonyme au capital de 8.080.000.000 de FCFA, BRAMALI est spécialisée dans la production et la commercialisation sous licence des marques BGI (Brasseries et Glacières Internationales) et des grandes sociétés comme Coca-Cola et Guinness. La société bénéficie donc de l’expertise de ces groupes internationaux sur le contrôle de la qualité des produits, le marketing et le suivi technique.
Sa branche commerciale a vu le jour en 1996 et est présente aujourd’hui dans toutes les régions du Mali. Son but est d’assurer la diffusion des produits dans tous les canaux de distribution à travers un réseau rapide et performant. La société produit 90 millions de litres de boissons annuellement (boissons gazeuses, bières et eaux minérales) dont 80% de boissons gazeuses. Outre le directeur général de la société, le directeur des ressources humaines, celui commercial et marketing, ainsi que le directeur technique de qualité et le secrétaire général de l’entreprise étaient également de la visite.
Mohamed TRAORé

Source : aBamako

aBamako