Révision constitutionnelle : Le « Oui » de l’AJDP

7

L’association des jeunes pour la démocratie (AJDP) a, au nom du retour de la paix au Mali demande aux Maliens à voter « Oui » à l’occasion de l’élection référendaire reportée mercredi 21 juin  par un Conseil des ministres.

A quelques heures du report de l’élection référendaire du 9 juillet « à une date ultérieure », l’association des jeunes pour la démocratie et le Progrès (AJDP) a fait part aux journalistes sa position sur la révision constitutionnelle.

Youssouf Maiga, président de l’Association a, au cours d’une conférence de presse tenue mercredi, 21 juin à la « Pyramide du Souvenir » appelé les Maliens à voter pour le « Oui ». Une position pour lui de ramener l’apaisement et à aller à la paix à Kidal et dans le septentrion malien. Le président Maiga a utilisé les mots justes pour expliquer les enjeux de la révision constitutionnelle.

L’AJDP qui se met « toujours au-dessus des clivages politiques » n’a comme leitmotiv : « la paix au Mali ».La première responsable de la première association politique à avoir revendiquer à visage découvert l’ouverture démocratique sous le président Moussa Traoré, « appelle au sens patriotique et au devoir de retenue de tous les fils du pays pour surmonter la grave crise qui menace l’existence même de la Nation malienne ».

L’AJDP poursuit M. Maiga, lance un appel aux Maliens « qu’aucune action, aucun débat, fusse-t-il autour de la révision constitutionnelle, ne doit diviser les fils du pays. Nous devons dépassionner les débats, agir avec la raison et non avec le cœur. Pour sortir de la crise que nous traversons, nous devons agir en symbiose, en mettant l’intérêt national largement au-dessus de nos intérêts personnel ».

A en croire le conférencier, la paix au Mali passe d’abord par la mise en œuvre de l’Accord d’Alger. « Le respect de cet engagement que nous avons pris devant la communauté internationale, constitue un préalable au retour définitif de la paix au Mali », a souligné M. Maiga.

Il a conclu en disant que le Mali est sur la bonne voie pour honorer ses engagements contenu dans ledit Accord. Et que le seul obstacle « demeure la mise en conformité de la Constitution aux dispositions de l’Accord. Pour cela la révision constitutionnelle devient donc un impératif pour franchir l’étape ultime vers la paix.

A.O.S.

 


Source : Maliweb

Maliweb