Coopération bilatérale Sino-Malienne : 30 Milliards Fcfa et des vivres pour les populations vulnérables

12

Les fonds servent à financer la 2è phase de la cité universitaire de Kabala et d’autres projets à déterminer. Quant aux vivres, ils sont destinés à nos compatriotes menacés par l’insécurité alimentaire

Deux importants documents ont été signés hier par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop et l’ambassadeur de Chine au Mali, Mme Lu Huiying. Il s’agit d’un accord de coopération économique et technique et de l’échange de lettres relatif à un don humanitaire de riz du gouvernement de la République populaire de Chine au gouvernement malien. La rencontre a eu lieu dans la salle de conférence dudit département.
Ces signatures concrétisent des promesses et engagements annoncés, il y a un mois à Bamako à la suite de la visite officielle du ministre chinois des Affaires étrangères Wang YI.

Par le premier document relatif à la coopération économique et technique, le gouvernement de la République populaire de Chine met à la disposition de notre pays près de 30 milliards de Fcfa (300.000 000 de yuans RMB), destinés à la réalisation de la phase 2 du projet « emblématique » de la cité universitaire de Kabala, dont la première phase a été inaugurée en février dernier par le président Keita. En plus de la cité universitaire, ce don servira, selon le ministre Abdoulaye Diop, à financer « d’autres projets non moins importants qui seront choisis de commun accord par les deux parties ».

En ce qui concerne l’échange de lettres, il porte sur un don humanitaire d’urgence de 5429 tonnes de riz en faveur de populations vulnérables à l’insécurité alimentaire. Ce don, dont la valeur s’élève à 5 milliards de Fcfa (50 millions de yuans RMB) constitue, à en croire le ministre Diop, « un apport très important aux efforts du gouvernement face à la situation d’insécurité alimentaire, surtout pendant ces périodes de soudure », a témoigné le ministre tout en donnant l’assurance d’une utilisation judicieuse de cet appui. Pour Mme Lu Huiying qui espère une diligente arrivée de ces aides aux nécessiteux, ce geste s’inscrit dans le cadre d’une proclamation d’aides alimentaires du président chinois Xi Jinping en faveur des pays africains touchés par des catastrophes naturelles. C’était en décembre 2015 lors du sommet de Johannesburg sur la coopération sino-africaine. L’ambassadeur de Chine au Mali a ensuite rappelé que la Chine et le Mali sont deux pays frères qui entretiennent des relations cordiales depuis plus d’un demi-siècle.
« Et la Chine comme elle l’a toujours fait, s’engage à approfondir davantage les relations d’amitié et de coopération avec le Mali », a-t-elle assuré.

Côté malien, le ministre Diop a réaffirmé l’engagement constant du gouvernement à œuvrer pour l’élargissement et la consolidation de la coopération bilatérale sino-malienne. Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a, au nom du président Keita et de son gouvernement, remercié la Chine pour cette aide généreuse. De l’indépendance à aujourd’hui, la coopération sino-malienne compte à son actif la réalisation de nombreux projets de développement dans les domaines les plus variés dont l’agriculture, l’hydraulique, les travaux publics, l’industrie, les transports, l’éducation et la santé, entre autres.

Pour Abdoulaye Diop, certaines récentes réalisations constituent la fierté de cette coopération. Il s’agit du 3ème pont de Bamako, l’Hôpital du Mali, l’autoroute Bamako-Ségou et la cité universitaire de Kabala qui est, selon le ministre Diop, « le plus grand projet chinois jamais réalisé en Afrique dans le domaine de l’enseignement supérieur ».
Khalifa DIAKITÉ

Source : aBamako

aBamako