IBK : « La charte pour la paix, l’unité et la réconciliation nationale me réconforte dans ma foi en la paix»

15

Le Chef de l’Etat, Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta, est un Homme de foi pour le retour de la paix dans son pays, le Mali. Se remettant à la charte issue de la Conférence d’entente, il a déclaré: «La Charte pour la paix, l’unité et la réconciliation nationale me réconforte dans ma foi en la paix ».

Tenue du 27 mars au 2 avril 2017, la conférence d’entente nationale requise par l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger a accouché de la charte pour la paix, l’unité et la réconciliation nationale, à même de signer le retour de la paix dans notre pays. Ladite charte a été remise au Chef de l’Etat, IBK, le mardi 20 juin 2017, par Baba Akhib Haïdara, Président de la Commission pour la Rédaction de la Charte, lors d’une cérémonie solennelle prévue à cet effet.

Après avoir reçu le document de la Charte, le Président de la République a appelé ses concitoyens au patriotisme, au sursaut national pour la paix, à travers une vision commune, la tolérance et un effort solidaire afin de reconstruire le pays dans l’unité, la paix et la concorde.

Une situation sécuritaire nécessitant l’engagement de tous

«En recevant ici, ce matin, les documents de la Charte pour la Paix, de l’Unité et la Réconciliation Nationale, j’ai, avant tout, une pensée pieuse pour toutes les victimes civiles et militaires, maliennes et étrangères, d’agressions lâches et barbares qui nous ont été imposées jour après jour en différents points du territoire national depuis près de 5 ans», a déclaré le Président IBK.

Après les épisodes douloureux des attaques contre le campement Kangaba, le Chef suprême des Armées a affirmé que le dévouement et le sacrifice des forces armées et de sécurité doit obliger chaque Malien, épris de paix, à servir d’une source permanente d’engagement et de mobilisation dans notre longue quête de paix, d’unité et de réconciliation nationale.

«C’est à cette occasion que nous, pour notre part, plaçons notre action au quotidien dans chaque acte que nous poserons, c’est à cela que nous pensons à la paix au Mali pour que la vie y redevient possible dans les conditions dignes des êtres humains », a indiqué le Chef de l’Etat.

Une Charte inspiratrice au retour à la paix

Le Président IBK a rassuré que le train de la paix avance, avec assurance et confiance.

«En dépit des difficultés inhérentes à tout processus du même genre, la Charte pour la paix, l’unité et la réconciliation nationale me réconforte dans ma foi en la paix. Je suis heureux de vous le dire, elle est pour nous une option stratégique à laquelle il ne saurait y avoir aucune alternative et pour laquelle nous sommes prêts à consentir toutes les concessions, par ce que c’est elle seule qui permet de garantir la pérennité, la stabilité , la cohésion sociale et la capacité de notre nation à restaurer sa grandeur , son dynamisme et son apport qualitatif au Monde », a expliqué le Président de la République. Qui a renchéri en disant que le Mali vient de loin, mais qu’il a existé brillamment et existera brillamment, grâce à l’apport de ses fils et de filles comme ceux auxquels le pays doit aujourd’hui le document de la Charte.

Selon IBK, «la charte pour la paix, la réconciliation nationale et l’unité dégage un avenir fondé sur une vision commune des valeurs partagées, des principes et des mesures pour construire la paix, reconstruire l’unité nationale et conforter la réconciliation nationale dans le respect des conventions de la Commission nationale d’entente». Elle ambitionne de servir de référence à l’engagement moral entre les composantes de la nation et entre l’Etat et les collectivités, quand à la cartographie du terroir, la complexité géographique et historique de celui-ci.

Il s’en dégage, dira le Président IBK, le concours à représenter le Mali dans sa diversité profonde ; c’est-à-dire une nation plurielle et indivisible.

A ces différents titres, ce document conforte notre confiance et notre capacité, ajoutera IBK, à transcender les divergences, à réduire nos antagonismes et à nous engager ensemble dans une gouvernance qui se fortifie grâce à l’adhésion et à la confiance des citoyens.

«C’est pourquoi, Mesdames et Messieurs ce document m’engage , le moment venu, je m’en inspirerai pour faire adopter les mesures législatives et règlementaires nécessaires pour consolider la paix pour reconstruire l’unité nationale, pour conforter la réconciliation nationale, pour mettre fin aux dissensions inutiles, des tumultes de notre histoire récente pour ouvrir la voie à une concorde nationale rétentrice», s’est félicité le Chef de l’Etat.

Cyril ADOHOUN

Source : aBamako

aBamako