Le maire de la commune I au cœur d’une forfaiture en ce mois béni du ramadan : Mamadou B. Keita détourne une bonne partie du sucre destiné aux personnes démunies

15

Mamadou B. Keita, maire de la commune I du district de Bamako ne cesse de faire parler de lui pour des pratiques qui n’honorent pas du tout. Après la malversation foncière, il se fait redécouvrir non pas par sa bonne gouvernance mais plutôt un autre scandale. Un opérateur économique malien résident en commune I du district de Bamako a offert 20 tonnes de sucre à la mairie de la commune I pour les distribuer aux personnes démunies.

Le maire a utilisé une bonne partie de ce don pour d’autres fins. Les vingt tonnes de sucre ne sont pas utilisées à bon escient. Ce détournement s’ajoute à la malversation foncière, au népotisme et au favoritisme du maire.

Un bref rappel de l’affaire foncière

Trente-neuf (39) sur 100 lots disponibles ont été partagés entre le maire Mamadou B. Keita et ses cinq adjoints à Sotuba, en commune I du district de Bamako vers le champ d’expérimentation de l’Institut d’Economie Rurale, avec la complicité du maire du district, Adama Sangaré. Or, cette zone était destinée à recaser certaines populations victimes de lotissements. C’est face au refus de certains conseillers que le maire Keita a demandé l’annulation de ladite décision.

La zone litigieuse avait été demandée par la Mairie de la Commune I afin de recaser certaines victimes des lotissements. Mme Konté, alors maire avait détourné une partie. Cette nouvelle équipe communale dirigée par Mamadou B. Keita qui se dit en mission vient de prouver que la spéculation foncière est son sport favori et qu’en fait de mission, il s’agit de détournement.

La zone a été morcelée par le Maire et ses différents adjoints sans le consentement du conseil communal. Autrement dit, sans passer par une session du conseil communal. Le maire et ses 5 adjoints se sont partagé 39 lots. Les notifications datent du 05 avril 2017. Et quand l’affaire a pris une autre tournure, ils ont offert un lot à chaque conseiller. Ce qu’il ne fallait pas. Certains ont refusé l’offre et demandé l’annulation de la décision.

Le maire Keita est contesté par certains de ses collaborateurs à cause de sa mauvaise gestion.

Certains adversaires du maire lui reprochent des choses, notamment la méthode de recouvrement et de gestion de certaines taxes dans les marchés comme «Salé» fortement décriée ; la gestion de l’emprise des rails en commune I, certains biens de la Mairie à la solde d’opérateurs économiques ayant financé la campagne du Maire Mamadou B. Keita. Le point de presse animé par Ousmane Sangaré atteste cela.

La venue de Mamadou B. Keita à la tête de la mairie de la CI avait suscité beaucoup d’espoir mais les populations n’ont pas tardé à être déçues de sa gestion. Or, à son arrivée aux affaires, il avait promis une gestion transparente et la lutte contre certains phénomènes qui gangrènent notre société telles que la corruption, la spéculation foncière, l’insalubrité. Mais actuellement, la réalité est tout autre, constate le conseiller communal.

Le maire doit revoir sa copie.

Affaire à suivre !

Moussa Sissoko

Source : aBamako

aBamako