Barkhane : opération de contrôle de zone dans la région de Kidal

176

Du 13 au 17 juin 2017, le Sous-Groupement Tactique Désert Blindé « Edelweiss » (SGTD-B) a mené une vaste opération de contrôle de zone dans la région d’Essouk, à 60 kms au nord de Kidal. Cette opération, baptisée « Chevauchée » s’inscrivait dans la continuité des opérations nommées IOKE 1, IENA, et IENA 3 de lutte contre les GAT. Première opération pour le SGTD-B « Edelweiss », elle avait également pour objectif de marquer la présence des soldats français dans la région et de s’approprier leur environnement.

Engagé depuis la plateforme désert relais de Kidal, au Mali, le SGTD-B regroupant une centaine de soldats ainsi qu’une trentaine de véhicules a réalisé une reconnaissance des voies d’accès traversant les zones de manœuvre, pris contact avec les autorités locales et mené ponctuellement des opérations de fouille près du village d’Essouk et ses environs.

Les militaires français ont notamment réalisé plusieurs actions au profit des populations en organisant notamment une aide médicale à la population (AMP) qui a encouragé de nombreuses personnes des campements alentours à faire le déplacement en plein désert.
Conduite par les armées françaises, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, l’opération Barkhane a été lancée le 1er août 2014. Elle repose sur une approche stratégique fondée sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la bande sahélo-saharienne (BSS) : Mauritanie, Mali, Niger, Tchad et Burkina-Faso. Elle regroupe environ 4 000 militaires dont la mission consiste à appuyer les forces armées des pays partenaires dans leur action de lutte contre les groupes armés terroristes dans la BSS et favoriser une appropriation africaine de la gestion des crises.

Sources : Ministère des Armées

Source : aBamako

aBamako