Crise du football malien.: Ce machin maléfique retrouvé dans le bureau… de la Femafoot a enfin eu raison du président e la république et de son Premier ministre

229

La crise qui secoue le football malien depuis le 10 janvier 2015 se poursuivra inexorablement jusqu’au 8 octobre prochain date de la fin du mandat de l’actuel comité exécutif dirigé par le ‘’Djihadiste’’ du football malien.
Et pour cause toutes les médiations menées pour mettre fin à cette crise ont été neutralisées par Boubacar Baba Diarra grâce à ce machin retrouvé dans le bureau… de la fédération malienne de football le 20 mars 2017. La dernière en date c’est la neutralisation par ce machin du protocole d’accord du 27 avril 2017 puis jeté dans la poubelle depuis le 12 juin dernier. Un protocole qui a été arraché par le Premier ministre sur initiative du président de la république, Ibrahim Boubacar Keita.

Ainsi donc l’histoire footballistique malienne retiendra que c’est la première fois que malgré les médiations menées par le comité olympique assorti d’un protocole d’accord le 18 Mai 2015, les leaders religieux, les familles fondatrices de Bamako, la société civile, la CAFO, le CNJ, l’UJMA, l’ancien président de la transition, le président de l’Assemblée Nationale assorti par un protocole d’accord le 19 février 2016, la sentence du tribunal arbitral du sport(TAS) du 4 octobre 2016 et le Premier ministre assorti d’un protocole d’accord le 27 avril 2017 sur initiative du président de la république, Ibrahim Boubacar Keita, aucune de ces médiations et décisions ne sont parvenues à faire plier le ‘’Djihadiste’’ du football malien.

Cela n’est pas surprenant connaissant le parcours atypique du natif de Koniakary pour avoir collaboré avec les marabouts, les féticheurs et les Somas du pays en sa qualité de chef de cabinet au ministère de l’administration territoriale sous feu Kafougouna Koné pendant plus de 10 ans. Pour corroborer cette thèse lors de son renvoi de la fédération le 8 mars 2017, un machin maléfique avait été retrouvé dans le bureau… de la fédération malienne de football. Rappelons que ce machin maléfique censé rendre invisible et intouchable est utilisé par tous les bandits de grand chemin et les Djihadistes du monde. Mieux deux semaines après son retour sans gloire à la fédération le 28 Avril dernier, il aurait égorgé deux bœufs rouges en faisant face à l’Ouest.

On comprend maintenant pourquoi Boubacar Baba Diarra est toujours parvenu à desserrer l’étau autour de lui. Mais hélas il n’est pas parvenu à empêcher la fissure de son comité exécutif avec l’annonce officielle de la candidature de son premier vice-président pour la présidence de la fédération prévue le 8 octobre prochain. Comme on le dit, celui qui règne par la trahison, périra par la trahison. Tel est le sort que s’apprête à subir le ‘’Djihadiste’’ du football malien.

Pour cela l’ancien président de la commission des litiges fonciers du district de Bamako ne devrait pas se plaindre pour avoir trahi tous ces bienfaiteurs à savoir Amadou Diakité, Salif Keita, Salaha Baby, Abéta Ag Seydou, le Djoliba(qu’il a voulu même descendre en division inférieure), tous ceux qu’ils voulaient le conseiller sur le bon chemin et tout récemment l’actuel premier vice- président de la fédération et son clan qui l’ont soutenu dans la guerre dévastatrice contre le Collectif des clubs et ligues majoritaires depuis le 10 janvier 2015.

La Mutation

Source : aBamako

aBamako
  • elpeco

    tu n as pas honte