Lueur d’espoir pour l’otage sud-africain après la libération de Johan Gustafsson

11

En Afrique du Sud, la libération lundi 26 juin de Johan Gustafsson, enlevé à Tombouctou, au nord du Mali il y a cinq ans suscite un peu d’espoir. L’otage suédois avait été enlevé en même temps que le Sud-Africain Stephen McGown et un Néerlandais, Sjaak Rijke, libéré depuis. Un quatrième homme - un Allemand - avait été tué en tentant de résister aux ravisseurs. Leur kidnapping avait été revendiqué par le groupe jihadiste al-Qaïda au Maghreb islamique.

La libération du Suédois cette semaine a suscité un peu d’espoir en Afrique du Sud. Pour le père de Stephen McGown, c'est le soulagement : son fils est encore vivant. La famille n'avait plus de nouvelles depuis décembre 2015, quand elle a reçu une vidéo de Stephen tournée par les ravisseurs. Depuis plus rien.

Lundi, coup de théâtre, la famille apprend que Johan Gustafsson, enlevé en même temps que l'otage sud-africain, est libre.

Dans la soirée, ils recevront un coup de fil de Suède, explique Malcom McGowan, le père de Stephen. « Ce que l'on sait, c'est que le Suédois a été séparé de Steve il y a quatre ou cinq jours. Des gens sont venus le prendre et il n'a même pas eu le temps de dire au revoir à Steve. Heureusement, ils sont restés ensemble pendant tout le temps. C'est ce que nous a dit la famille suédoise : qu'ils ont été ensemble jusqu'à présent. On sait qu'il est en bonne santé, en tout cas Johan a l'air en bonne santé. Donc, il faut qu’on sorte Steve de là assez rapidement, parce que seul, cela va être dur pour lui. »

Source : aBamako

aBamako