Retour de l’administration à Kidal : AIM joue sa crédibilité

13

Au sortir d’une importante réunion autour du retour de l’administration à Kidal, les acteurs du processus de paix ont adhéré à la proposition du gouvernement. Pour autant, le PM joue sa crédibilité.

Trois Premiers ministres ont échoué à ramener Kidal dans le giron du Mali. Pourtant, l’actuel Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga, fait du retour de l’administration dans la 8e région administrative du Mali une priorité.

A la faveur d’une rencontre regroupant le gouvernement et les groupes signataires, il a été décidé de commun accord un calendrier de retour de l’administration dans l’Adrar des Ifoghas. Le délai du 20 juillet a été retenu pour que l’administration gagne la ville et dans la foulée, le Mécanisme opérationnel de coordination (Moc) devrait se matérialiser sur le terrain.

Pour faciliter le retour annoncé de l’administration de Kidal, une commission technique va statuer sur la question et les modalités pratiques. Au sein de cette commission, gouvernement, CMA et Plateforme sont représentés. Elle aura d’autres tâches supplémentaires comme l’aide urgente aux populations et le retour des réfugiés.

En rencontrant les acteurs du processus de paix, le chef du gouvernement voulait briser la glace et permettre une gestion nationale de la crise. Et le fait que les principaux responsables de l’ex-rébellion ont adhéré à l’initiative augure de bonnes perspectives.

En attendant, certains s’interrogent volontiers sur la sincérité des acteurs, notamment la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) qui, chaque fois qu’il est question du retour de l’administration, bloque le processus.

L’impératif pour le retour de l’administration commence par la gestion de la région par le gouverneur.

L’attente est longue et le Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga devra montrer la voie à suivre. Une chose est d’obtenir le retour de l’administration, l’autre est de pouvoir rester pour administrer dans la durée et AIM joue toute sa crédibilité.

Alpha Mahamane Cissé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here