Revue politique de CREDD 2016-2018 : Ben Kattra demande du financement pour parachever les 200 milles emplois promis par IBK

18

Face au PTF lors de la revue politique du CREDD, le ministre de l’emploi et de la formation professionnelle, Maouloud Ben Kattra a sollicité le financement supplémentaire en vue de parachever la création des 200 milles emplois promis par le chef de l’Etat. C’était le mardi 27 juin 2017, à l’hôtel El Farouk, lors de la revue politique du cadre stratégique pour la relance économique et le développement durable CREDD. Elle était présidée par le ministre de l’économique et des finances Dr Boubou Cissé.

A l’occasion, les ministres du gouvernement étaient face aux partenaires techniques et financiers autour du premier rapport du CREDD. Un rapport a dressé les résultats des performances des différents secteurs activités.

Après l’exposé des documents, plusieurs ministères affichaient des résultats mitigés. Ce qui a poussé les titulaires de ces départements à justifier leur manquement. C’est le cas de Tiéna Coulibaly ministre de la Défense, Mohamed Ag Erlaf, ministre de l’Education nationale, de leur homologue de la justice, Mamadou I Konaté ou encore le ministre de l’emploi et de la formation professionnelle, Maouloud Ben Kattra, lequel a même demandé du financement supplémentaire pour pouvoir achever la création des 200 milles emplois, promis par le président de la République. Il soutient que son département a été victime de sa fusion avec le département de la jeunesse et de la construction citoyenne jusqu’à une époque récente.

Toute chose qui a fait, selon Ben Kattra, que son département n’a pas pu se concentrer comme il le faut à la création d’emplois. Il a affirmé qu’il lui reste un tout petit peu pour boucler avec les 200 emplois. Mais il demande ce financement supplémentaire. Assurant la police des débats, le ministre de l’Economie et des Finances, Boubou Cissé, a donné également la parole au PTF pour des contributions ou suggestions. Certains d’entre eux s’interrogent sur le fait que la situation macro-économique reste forte alors que la pauvreté est perceptible sur une franche proportion de la population. C’est le cas de l’ambassadeur du Pays Bas et de la représentante de la FAO. Mais ces diplomates ont été assurés par Boubou Cissé qui a évoqué des efforts énormes pour la paix et la sécurité.

Zoumana Coulibaly

Source : aBamako

aBamako