FCRIT : Le gouvernement finance 49 projets retenus

20

Le gouvernement, à travers le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, a financé les 49 projets retenus dans le cadre du Fonds compétitif pour la recherche et l’innovation technologique (FCRIT). Ce financement s’élève à plus de 2,3 milliards de Francs CFA.
La cérémonie de mise en place du Fonds compétitif pour la recherche et l’innovation technologique a eu lieu hier au Centre de formation des collectivités. Elle était présidée par le Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga. Il avait à ses côtés le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Pr. Assétou Founè Samaké Migan et plusieurs membres du gouvernement.
La mise en place de ce fonds, qui a pour but de contribuer à relever le défi de développement dans notre pays, vise à soutenir le système national de la recherche.
Le Fonds compétitif pour la recherche et l’innovation technologique (FCRIT), créé depuis 2011, a été officiellement lancé le 8 avril dernier. La première activité a été l’appel à candidature pour des projets de recherches innovants. Au total 305 projets de recherche ont été soumis par les chercheurs nationaux dans les domaines tels que l’agronomie (y compris l’environnement et l’élevage), la santé, les sciences et techniques de l’ingénieur, les lettres et sciences humaines, les sciences juridiques et politiques, les sciences économiques et de gestion, les mathématiques, la physique et la chimie. Malgré la pertinence des 196 projets qui ont obtenu la moyenne, le budget alloué au FCRIT estimé à 2,3 milliards de F CFA, n’a pu financer que 49 projets de recherche.
Compte tenu de ce déficit budgétaire pour la promotion de la recherche au Mali, le ministre l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Pr. Assétou Founé Samaké Migan, a sollicité l’appui du gouvernement pour davantage financer les projets de recherche, conformément à la stratégie 2024 de l’Union Africaine et les Objectifs du développement durable (ODD) qui invite les différents pays à consacrer 1% de leur PIB à la recherche et au développement d’ici 2030.
Elle a invité les bénéficiaires à faire bon usage des fonds alloués. « Lesdits projets seront évalués sans complaisance à mi-parcours par des experts commis à cet effet », a-t-elle prévenu.
A l’en croire, la mise en place du FCRIT permettra à son département d’atteindre certains de ces objectifs tels que l’amélioration du financement de la recherche ; l’organisation de la communauté des chercheurs, le renforcement des capacités des chercheur au plan équipement et formation, la promotion de partenariat publique-privé en matière de recherche/développement, …
Ce fonds, a rappelé le Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga, est destiné à financer les activités de recherche répondant aux besoins prioritaires de développement du pays, à savoir, développer les projets innovants appuyés par le partenariat entre les universités, les grandes écoles, les institutions de recherche et le secteur privé sans oublier les inventeurs isolés en vue de permettre aux assistants et attachés de recherche de développer des projets afin de mener des travaux de recherche devant correspondre à leur formation et valoriser les résultats des recherches.

Source : aBamako

aBamako