Affaire Karim Keita contre « Le Sphinx » : Un second acte en préparation « Le verdict du 20 juin ne lave pas Adama Dramé de la prévention de diffamation », estiment les avocats de Karim

69

Confiants et déterminés, les avocats de Karim annoncent que leur client n’a pas été débouté de sa plainte, contrairement à ce que beaucoup pensent et disent avoir attaqué la décision du juge du TGI de la CIII devant la Cour d’appel de Bamako. Selon eux, contrairement au Tribunal, ce second degré de juridiction va statuer obligatoirement en collégialité, c’est-à-dire en présence de trois juges. Au cas où cette Cour confirme la décision du juge unique, ils entendent exercer le pourvoi devant la Cour suprême.

C’est pour écarter toute confusion sur la procédure que les avocats de Karim Keita étaient face à la presse le jeudi dernier à la Maison de presse. Le collectif composé de Me Boubeye Maiga, Me Kalifa Yaro, Me Lassana Diawara et Me Alifa Habib Koné ont expliqué aux journalistes le résumé de l’affaire, celui de la décision du tribunal et parlé de la spécificité des délits de presse. Le conseil de Karim persiste et signe : « Le Sphinx n’a pas été jugé non coupable mais le juge a simplement estimé que la citation visait un article entier alors que ledit article traite de différentes infractions dans ses différents aliénas ». Pour ce collectif, le verdict du 20 juin ne saurait laver le prévenu des soupçons de la diffamation. Selon eux, toutes les exceptions, notamment celle d’incompétences soulevées ont fait objet de rejet. L’exception retenue porte sur le fait d’avoir cité l’article en intégralité qui traite de deux infractions. Sur ce fait, Me Yaro soutient les limites de la décision du juge, que l’article de référence a été précisé et que l’infraction précisée dans le corps de la citation directe est sans aucune ambiguïté.

La défense dit avoir interjeté appel et que dans les 15 jours à compter de la date de la décision, les pièces de la procédure doivent être envoyées à la Cour d’appel qui va réexaminer le dossier. C’est pourquoi, diront les avocats, la décision du juge ne lave pas Adama Dramé de la prévention de diffamation sur la procédure en diffamation l’opposant à l’honorable Karim Keita.

DK

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here