Lutte contre les criquets pèlerins : Validation des modifications apportées

21

Bamako abrite depuis le 3 juillet dernier, la 9ème session conjointe extraordinaire de la commission de lutte contre le criquets pèlerins dans la région occidentale (CLCPRO). La cérémonie d’ouverture était présidée le ministre de l’élevage et de la pêche, en présence du secrétaire exécutif de la CLCPRO, Dr Mohamed Lemine Hanouny et plusieurs autres personnalités.

Cette rencontre de haut niveau vise à coordonner les actions conjointes des pays du Sahel et de l’Afrique du nord ouest regroupés au sein de la CLCPRO, la FAO et le partenaire national majeur à savoir le Centre national de lutte contre le criquet pèlerin (CNLCP).

Au menu, un ordre du jour visant à faire un état des lieux de la situation ; à aborder des questions de fonds comme les plans nationaux de lutte mis en œuvre ; à analyser des mécanismes de financement durable de la stratégie de lutte préventive et surtout, de discuter et valider les plans de surveillance et de lutte pour la période de juillet 2017 à avril 2018.

L’objectif majeur est de valider les modifications apportées à l’accord de création de la CLCPRO, qui donnent une plus grande autonomie à la commission et la détermination des quotas des pays pour abonder le Fonds régional de gestion de risque acridien (FRGA).

Le secrétaire exécutif de la CLCPRO, non moins coordinateur du programme EMPRES-RO, dans son allocution a souligné que la CLCPRO depuis a création en 2002 n’a cessé d’encourager ses Etats membres, leurs capacités institutionnelles, humaines et matérielles en objectif de mettre en œuvre la stratégie préventive et de faire face aux invasions du criquet pèlerin. Ce renforcement a été possible grâce à deux phases du programme EMPRES-RO.

La représentante de la FAO a noté que les résultats attendus de la seconde phase ont largement été atteints et que les pays estiment être en mesure de pouvoir assumer eux-mêmes, avec l’appui de la CLCPRO, la poursuite des activités au-delà de la phase II.

Donc désormais, c’est aux pays membres, d’assurer la durabilité de la lutte préventive. Avant de terminer, elle a réitéré la disponibilité constante de la FAO à apporter son appui à ses partenaires dans cette lutte.

Prenant la parole, le ministre de tutelle a expliqué le contexte difficile dans lequel se tient la rencontre. Elle appréciera que CLCPRO soit un modèle réussi d’intégration, réunissant les experts des Etats membres dans le cadre de la mise en œuvre et du suivi permanent d’une stratégie commune de lutte contre un ravageur historique.

La cérémonie d’ouverture était marquée aussi par la remise de trophées introduction retraités FAO. Une manière de rendre un hommage particulier aux personnes qui ont considérablement contribué à la création de la CLCPRO. Il s’agit de Mr Mahjoub Nezil, de Mr Thami Benhalima, tous deux anciens secrétaires exécutifs et de Mr Abderahmane Hafroui, ancien responsables du Groupe acridien et des autres migrateurs nuisibles à la FAO.

Le GRAND

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here