Tiébilé Dramé : « ce projet de révision a été concocté à l’extérieur par des juristes étrangers grassement payés par l’Etat »

41

Au Mali, le débat autour de la révision constitutionnelle continue de faire rage. Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, a décidé de reporter ultérieurement le projet de révision en attendant un nouvel avis de la Cour constitutionnelle. La « Plateforme Antè A Bana », contre la réforme, composée des partis politiques de l’opposition et une partie de la société civile, maintient la pression dans la rue et exige « un retrait pur et simple. » Tiebile Dramé, président Parena (Parti pour la Renaissance africaine) et membre de l’opposition, répond aux questions de Sahelien.com

Sahelien.com : Que reprochez-vous concrètement au nouveau projet de Constitution ?

Tiébilé Dramé : le projet de révision a, à mes yeux, trois tares congénitales: il procède d’une démarche cavalière, unilatérale et non inclusive qui attaque une Constitution qui est le produit d’un consensus de toutes les forces vives du pays. Avant la saisine de l’Assemblée nationale, le président de la République n’a engagé aucune concertation et aucune discussion avec qui que ce soit. -l’insécurité généralisée qui prévaut dans la plupart des régions du pays. -la personnalisation excessive du pouvoir: le projet donne des pouvoirs sans limite au président de la République qui devient une sorte de Kaya Magan ou de Moro Naba. En cela, il nous ramène 26 années en arrière. C’est un grave recul de la démocratie.

Vous avez souvent aussi souligné « une opacité » qui entourerait la rédaction de ce projet de texte, à quoi faites-vous allusion ?

Ce projet de révision a été concocté à l’extérieur du Mali par des juristes étrangers qui ont été grassement payés par l’Etat malien. Près de 60 ans après l’indépendance! C’est du mépris pour tous les cadres maliens, une atteinte à la dignité et à la fierté maliennes.

« grassement payés… » ?

Des centaines de millions de francs CFA ont été décaissés pour ce travail. Des allégations insistantes de rétro commissions payées à des personnalités au pouvoir circulent sans que la présidence de la République apporte le moindre démenti. Cette affaire humilie le Mali.

Pour des partisans du « Oui », toutes les élections au Mali depuis 2013 ont été tenues dans les mêmes conditions qu’aujourd’hui, qu’en pensez-vous ?

Jamais le Mali n’a été dans un tel état d’insécurité et d’instabilité. Plus de 500 morts en six mois. Au moins 500 écoles fermées au nord et au centre. Des dizaines d’administrateurs contraints de fuir leurs postes. Des pans entiers du territoire national échappent au contrôle de l’État.

Lire la suite sur : http://sahelien.com/blog/tiebile-drame-ce-projet-de-revision-a-ete-conco...


Source : Africatime

Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here