Campagne agricole 2017-2018 dans la filiale sud CMDT Sikasso: Les champs fleurissent d’espérance

8

Le ministre de l’Agriculture, Dr Nango Dembélé, accompagné d’une forte délégation composée des membres de son cabinet et des services techniques rattachés, a visité du samedi 8 au lundi 10 juillet 2017 la filiale sud Sikasso de la Compagnie Malienne du Développement des Textiles (CMDT). Et cela, pour s’imprégner des conditions de démarrage de la campagne agricole dans cette zone et les difficultés auxquelles les paysans sont confrontés.
Assurance LAFIA bon ramadan 2017
La visite de la délégation ministérielle, a débuté à la filiale sud de Bougouni, où il ressort des constats que la campagne agricole 2017-2018 a démarré dans des conditions pluviométriques acceptables. Le ministre de l’Agriculture, Dr. Nango Dembélé accompagné par le PDG de la CMDT, Pr Baba Berthé et le président de l’APCAM, Bakary Togola, a échangé avec les producteurs de la zone.
Ils ont été accueillis par le maire de la commune de Bougouni, Mamourou Coulibaly, le préfet, Ousmane Christian Diarra et les producteurs, qui ont tous remercié le ministre Dembélé et sa délégation pour l’intérêt qu’ils accordent au monde rural.
« Si nous nous soutenons, je pense qu’on fera ensemble des choses extraordinaires. Nous sommes des employés des paysans », a déclaré Dr Nango Dembélé. Selon qui, la culture du coton occupe une place de choix dans l’économie malienne.
« Les prévisions de cette année à savoir une production de 800 000 tonnes de coton graines de qualité et 2 millions de tonnes de céréales sèches seront atteints », a rassuré le ministre de l’Agriculture, Dr. Nango Dembélé. Qui a insisté sur l’encadrement des agriculteurs, en faisant la promesse d’approvisionner les paysans en intrants de qualité.
Et il a expliqué aux paysans les trois priorités du Président de la République qui s’articulent autour de la sécurité, de l’agriculture et de l’éducation. « L’or du Mali, c’est l’agriculture. Notre pétrole, c’est l’agriculture. La stabilité du Mali dépend de la culture du coton », a conclu le ministre Nango Dembélé.
Prenant la parole, le porte parole des producteurs, Modi Diallo, a quant à lui, souligné les difficultés auxquelles les paysans de la zone sont confrontés. Elles sont relatives au problème d’aliments bétail, à l’acquisition des pièces détachées des tracteurs subventionnés et la régionalisation.
En réponse le ministre et sa délégation ont pris bonne note des préoccupations et promis de tout mettre en œuvre pour que ces problèmes ne soient des mauvais souvenirs dans les jours à venir.
Dr. Dembélé et sa délégation ont profité de cette visite pour visiter un champ de coton à Toula et un autre de maïs à Ouré.
Adama Dao

Source : aBamako

aBamako