Détournement de fonds et dons à Hombori: L’Epée de Damoclès suspendu sur la tête du maire Almamy Maliki Gariko

14

Comme un éléphant dans un champ de porcelaine, le maire Almamy Maliki Gariko puise et abuse de fonds de la Mairie selon ses désirs, comme s’il s’agissait d’un patrimoine personnel. La preuve, pour le seul compte de l’appui financier de l’exercice 2017 de la commune de Hombori, à la date du 20 mai 2017, il a déjà englouti près de 6 millions de FCFA, soit exactement 5.295.000 FCFA.
Assurance LAFIA bon ramadan 2017
Selon nos investigations, ce trou noir financier se répartit comme suit : alimentation des cantines scolaire : 3.485.250 FCFA ; matériel didactique : 189.500 FCFA ; appui en matériels à l’enseignement fondamental (ADARS) : 1.056.000 FCFA ; fournitures techniques (dans le cadre du P.E.V) : 78.750 FCFA ; subventions aux organismes publics (lutte contre les maladies) : 225.500 FCFA ; lutte contre le paludisme, la malnutrition, la promotion de l’hygiène : 260.000 FCFA. Ce qui fait une cagnotte de 5.295.000 FCFA !
Tout cet argent, disons cela en des termes plus techniques, tous ces crédits liquidés ont été encaissés par le régisseur. Et comme à son habitude, encore une fois coincé par les enseignants qui l’ont approché, à propos du fonds d’appui à l’enseignement fondamental, le maire Almamy Maliki Gariko passe par des dessous de table pour calmer leurs ardeurs en donnant 500.000F au collectif regroupant la corporation. L’affaire ayant ébruité, le maire cleptomane décide alors de donner 200.000F à ses camarades conseillers gloutons comme lui, et 50.000F à chaque agent de la Mairie…
Le reste de l’argent ? Il est passé dans son escarcelle, non sans faire sortir la rengaine habituelle, comme quoi il aurait donné 500.000F aux autorités administratives de Douentza ! Ainsi va la vie de la commune de Hombori entre les mains d’un maire plus soucieux de sa poche que de l’intérêt général de ses mandants… Sauf que du côté des populations, ce comportement ne saurait perdurer, l’histoire rattrapant toujours ses braconniers.
Pourquoi la population demande sa révocation ?
A peine élu maire de la Commune de Hombori, le nouvel édile Almamy Maliki Gariko se met à faire son commerce sur les malheurs des populations de sa pauvre commune. Un comportement qui jure avec le serment qu’il a fait devant tout le monde à savoir de « ne point trahir la commune ». Une commune martyre qui subit régulièrement les attaques de terroristes et de bandits armés, et dont les mouvements des populations sont très limités à cause de l’insécurité résiduelle qui sévit dans la localité, en témoigne le dépouillement régulier des forains de leurs biens, doit vivre en symbiose.
C’est justement à cause de ces maux que les autorités appuient de temps en temps les populations des communes sinistrées. C’est dans ce cadre que la commune, à la veille du mois de carême, a reçu un don de 89 tonnes de céréales de la sécurité alimentaire. Un don qui aurait été tout simplement détourné sans vergogne par le Maire Almamy Maliki Gariko.
Quand 49 tonnes sur les 89 tonnes disponibles prennent une autre destination !
Des sources affirment qu’une grande partie des dons a été acheminée sur Hombori par un camion sans bordereau d’envois. Est-ce sur instruction du maire Almamy Maliki Gariko ? Et que dire des 49 tonnes vendues à Douentza ? Ce qui est constant, une fois la nouvelle répandue, le maire a fait volte-face. Les autorités de Douentza ont-elles à leur compte 15 tonnes comme insinue notre maire ? Là encore coincé par les conseillers communaux, il est finalement passé aux aveux. D’où l’ire des populations.
Il faut savoir qu’au finish, le camion en partance pour Hombori est retourné à Douentza, que la population n’a eu droit qu’à 40 tonnes pour 25 villages et hameaux que constitue la commune de Hombori.
Aujourd’hui, des grincements de dents se font entendre de la part des chefs de village. Conséquences : la situation reste très tendue à Hombori. Des soulèvements sont à craindre si rien n’est fait par les plus hautes autorités du pays pour désamorcer cette bombe sociale en devenir. C’est pourquoi la population de la commune de Hombori sollicite l’arbitrage du ministre de l’Administration Territoriale pour stopper le maire dans ses pratiques gloutonnes et de gabegie financière. Ce détournement à la pelle de plus de la moitié des céréales destinées à la population n’était donc que la face visible de l’iceberg.
Haro sur les députés du cercle !
Ce qui choque le plus la population de Hombori, c’est l’attitude des députés du cercle de Douentza qui ne font rien pour dénoncer cette situation bien qu’ils soient tous informés des magouilles et autres détournements du maire Almamy Maliki Gariko. Ces députés ne sont-ils pas censés défendre les populations de leurs circonscriptions électorales ? Alors, pourquoi ferment-ils les yeux sur ces agissements du maire indélicat sur le dos des populations de Hombori ? Ont-ils des intérêts particuliers à défendre, outre que ceux pour lesquels les populations les ont mandatés ?
En attendant une réponse à ces questions, le ministre de l’Administration Territoriale, Tièman Hubert Coulibaly est interpelé sur la situation qui prévaut à Hombori, une commune martyre dont les citoyens sont aujourd’hui terrorisés et martyrisés par le maire Almamy Maliki Gariko !
Salif Diallo

Source : aBamako

aBamako