Révision constitutionnelle : La plateforme ‘’Oui An sonna’’ salue la sagesse du président IBK

11

Le Grand Hôtel de Bamako, a abrité vendredi, une conférence de presse, animée par les responsables de la plateforme Oui An Sonna. Cette conférence intervenait, dans le cadre de leur soutien et félicitation à l’endroit, du président de République Ibrahim Boubacar Kéita, après l’arrêt de la Cour constitutionnelle du Mali, portant renvoi en relecture, le projet de texte de la Constitution. Elle était animée, par le président et le secrétaire général de la plateforme, respectivement, Ismaila Diallo et Seydou Guindo.

Dans ses propos liminaires, le Secrétaire général de cette plateforme, Seydou Guindo, dira que la Cour constitutionnelle du Mali, a appelé à la conciliation tant dans le fond que la forme. Selon lui, il ne s’agit donc pas d’abandon mais de report pour une consolidation du processus. A l’en croire, La plateforme ‘’Oui An sonna’’ reste mobilisée en faveur de cette initiative du président Ibrahim Boubacar Kéita, tout en réitérant son ouverture au débat démocratique. Et, d’ajouter que La plateforme ‘’Oui An sonna’’, salue l’esprit républicain, l’esprit de sagesse de son Excellence monsieur le président de la république, Ibrahim Boubacar Keita, qui a bien voulu cette étape de report, suggérée par la Cour constitutionnelle dans le strict respect de la loi.

A ses propos, la plateforme ‘’Oui An sonna’’ rappelle, par contre, que les députés qui crient aujourd’hui à article 118 en rapport à l’intégrité territoriale ont oublié cette disposition qu’ils auraient dû avancer avant d’amender le texte au parlement. Par ailleurs, Seydou Guindo, a au nom de la plateforme, sollicité l’implication de toutes les forces vives de la nation à contribuer à l’élaboration d’un texte beaucoup plus consensuel pour l’intérêt supérieur des Maliens et à rester derrière les idéaux de la paix et de la réconciliation comme le Mali s’est engagé à Alger il ya deux ans. Répondant des questions de journalistes, les responsables de la plateforme, ‘’Oui An sonna’’ ont retiré que malgré le renvoi du texte à une seconde lecture, l’initiative de soutien au projet restera intact.

Dramane Coulibaly

Source : aBamako

aBamako