Niamakoro Diallobougou : Les vrais déguerpis se fient au maire de la commune VI

12

Après la sortie médiatique ratée des dissidents de l’association de la coordination, régit par le récépissé N° 0872/G-DB, des déguerpis de Niamakoro, présidée par Daouda Diarra. Les propriétaires de cette parcelle, nommée les vrais déguerpis, étaient face à la presse, samedi dernier, pour informer l’opinion publique que, désormais la gestion de ces terrains, appartiendra, au maire de la commune VI, monsieur Alou Coulibaly.

L’occasion pour les membres de cette association, d’interpeller, le maire du district Adama Sangaré et ses alliés, notamment le promoteur Abdoulaye Coulibaly de l’Agence immobilière « Djiguiya » et les nommés Sounkalo Konta, Ibrahim Samaké, Oumar Konta d’arrêter toute opération de morcellement, de distribution et de construction de ladite parcelle.

Membre de l’Union des Associations et coordinations et de la défense des droits des démunis, cette conférence des déguerpis de Niamakoro a enregistré la présence de Soungalo Koné, président de l’Union et quelques membres de son bureau.

Pour le président de l’association de la coordination des déguerpis de Niamakoro Diallobougou, Daouda Diarra, les personnes citées dessus, se sont récemment prêtées aux questions des hommes de médias, au nom de la coordination des déguerpis de Niamakoro Diallobougou. A l’en croire, ils ont tenté de décharger des honnêtes citoyens qui, jusque-là, jouissent d’une audience crédible auprès de la population. Ensuite, ils ont fait savoir que la coordination a contacté la maire du district Adama Sangaré, pour faire des notifications qui permettront aux déguerpis de retrouver leurs parcelles. C’est du mensonge, a rectifié, le président de l’association, Daouda Diarra. Avant d’ajouter que les déguerpis de Niamakoro, avait sollicité les compétences du maire central au début, mais malheureusement, cette coopération a été éphémère, à cause de certaines pratiques du locateur de l’Hôtel de ville de Bamako. Et de poursuivre que, ces parcelles, relevant de la commune VI, « nous avons échangé avec le maire actuel de la commune VI, en la personne de Alou Coulibaly, avec qui nous partageons la même vision et avons sollicité les services techniques chargés du domaine et des cadastres de la dite mairie, pour travailler. Nous avons décidé à l’unanimité de lui confier cette tâche. Désormais, il a la charge de morceler et de repartir ces parcelles aux propriétaires. C’est l’assemblée générale du 30 avril qui a décidé cela. »

A ses dires, l’association a informé toutes les autorités impliquées à la gestion de cette question. Il s’agit selon lui, le Gouverneur du district ; le maire du district ; le maire de la commune VI ; le directeur des domaines du cadastre du district; le directeur de l’urbanisme du district ; le Directeur général de l’institut géographique du Mali ; le ministre de l’Administration Territoriale. Le Président Daouda Diarra, a rappelé que l’assemblée générale du 18 mai 2017, a exclu du bureau de l’association de la coordination, les membres suivant : Oumar Konta, vice-président, Bréhima Samaké, secrétaire général et Soungalo Keita, secrétaire au développement, pour trahison. Pour terminer, il a invité le maire de la commune VI, Alou Coulibaly à agir en toute responsabilité avec les services techniques du domaine et de l’institut géographique du Mali, pour mettre les déguerpis dans leur droit après 22 ans. A noter que cette parcelle a une superficie de 381 hectares, récupérée après la délimitation de la nouvelle zone aéroportuaire.

Souleymane Traoré

Source : aBamako

aBamako