Révision constitutionnelle : La plateforme “Oui An Sonna” dans les communes pour expliquer les avantages du Oui

22

En vue de convaincre la population à adhérer leur cause, les partisans du Oui pour le changement de la constitution de 1992, à travers une caravane, ont entrepris hier mardi 11 juillet 2017 une vaste campagne d’information et de sensibilisation dans les communes du district.

Le top départ de cette caravane de la plateforme ” Oui An Sonna ” a été a donné ce mardi 11 juillet au stade municipal de Korofina en Commune I. C’était en présence du 1er vice-président Aboubacar Camara, du porte-parole Amadou N’Diaye et du secrétaire général, Youssouf Guindo. La mobilisation était au rendez-vous. On pouvait lire sur les banderoles et autres supports “la jeunesse se mobilise pour dire oui à la révision constitutionnelle”. Un DJ assurait l’animation musicale de la caravane qui a sillonné les différents quartiers des communes du district. La plateforme se dit prêt à aller jusqu’au bout pour donner la bonne information aux populations sur le projet de révision constitutionnelle afin qu’elles comprennent les avantages et les enjeux de ce projet.

Le représentant du maire de la Commune I, Oumar Togo, pense que l’atmosphère actuelle qui oppose le pour et le contre autour de la réforme constitutionnelle est une preuve de la bonne marche de la démocratie dans notre pays.

Le vice-président de la plateforme, Aboubacar Camara, a rappelé la création du mouvement au palais des sports et son engagement à accompagner les autorités pour la bonne compréhension du projet de révision constitutionnelle, d’où l’organisation de la présente caravane pour sillonner toutes les communes du Mali avec un seul objectif, donner aux populations la vraie information pour barrer la route à l’intox autour du projet.

Pour Amadou N’Diaye, porte-parole de la plateforme, la nouvelle constitution renferme beaucoup d’avantages que le camp du Non essaye de masquer au peuple en faisant une interprétation erronée des lois. Comme avantage, il a cité : la limitation à un seul, renouvelable qu’une fois, le mandat du président de la République ; la création du Sénat, et surtout la bonne conduite de la décentralisation et la déconcentration. Il a dénoncé les partisans du Non qui affirment une possibilité de mariage gay selon la nouvelle constitution.

Malgré le renvoi du projet à une seconde lecture, la tension reste vive entre pro et anti révision constitutionnelle.

Zoumana Coulibaly

Source : aBamako

aBamako